/news/world

La procureure de New York veut entendre Trump dans une affaire de fraude fiscale

La procureure de l'État de New York, Letitia James, veut faire témoigner l'ancien président américain Donald Trump dans son enquête sur une possible fraude fiscale du groupe familial Trump Organization, affirme jeudi le Washington Post.

• À lire aussi: Le directeur financier de la Trump Organization plaide non coupable de délit fiscal

• À lire aussi: La Trump Organization bientôt reconnue coupable?

Citant des sources proches du dossier, le quotidien précise que Mme James a demandé que le 45e président des États-Unis vienne faire sa déposition dans son bureau de New York le 7 janvier prochain, dans le cadre d'une enquête au civil sur des délits fiscaux présumés de la société Trump Organization.

Mme James, qui était en lice pour devenir gouverneure de l'État, a annoncé devoir «poursuivre (son) travail» comme procureure de l'État de New York et viser une «réélection» à ce poste très politique, dans un bref communiqué ne faisant pas référence à l'affaire Trump.

«Nombre d'enquêtes et d'affaires importantes sont en cours et j'ai l'intention de finir le boulot. Je suis candidate à la réélection pour terminer le travail pour lequel les New-Yorkais m'ont élue», a écrit la démocrate, qui voulait pourtant succéder à l'ancien gouverneur Andrew Cuomo, contraint à la démission cet été après des accusations d'agressions et de harcèlement sexuel.

Juridiquement, Letitia James ne peut pas concourir en même temps aux deux postes.

L'enquête au civil contre la Trump Organization est donc menée par Mme James et par son adjoint pour Manhattan, le médiatique Cyrus Vance, lui aussi un élu démocrate. M. Vance quittera ses fonctions le 31 décembre après dix ans comme procureur de New York.

Dans le cadre de l'enquête sur la Trump Organisation, son directeur financier Allen Weisselberg, fidèle parmi les fidèles de Donald Trump, avait plaidé le 1er non coupable de fraude fiscale devant un tribunal de Manhattan.

M. Weisselberg est notamment accusé d'avoir délibérément dissimulé au fisc, entre 2005 et 2021, quelque 1,7 million de dollars d'avantages en nature qu'il a reçus de la Trump Organization, ce qui lui aurait évité de payer près d'un million de dollars en impôts fédéraux et locaux.

Il est aussi accusé d'avoir affirmé à tort ne pas être résident de la ville de New York, pour éviter des impôts.

La Trump Organization est accusée d'avoir aidé à dissimuler ces avantages.

D'après les sources du Washington Post, Mme James s'interroge sur l'ampleur de la fraude, qui se serait «propagée à la Trump Organization».

L'ancien président républicain, qui n'est pas personnellement accusé dans cette enquête, avait dénoncé en juillet une «inculpation» politique et une «chasse aux sorcières».

S'il refusait de venir témoigner, Letitia James pourrait selon le Washington Post le forcer à comparaître devant un tribunal pour qu'il fasse sa déposition. C'est ce qui s'était passé en octobre 2020 pour contraindre Eric Trump - l'un des fils de Donald Trump et l'un des dirigeants de la Trump Organization - à venir témoigner dans la même enquête.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.