/news/law

Mukendi réagit après sa deuxième condamnation

Paul Mukendi

Capture d'écran, Facebook

Dans un long monologue où il attaque les «juges mafieux», les «procureurs homosexuels» et un «Québec raciste», le révérend Paul Mukendi a réagi à sa nouvelle condamnation pour agression sexuelle, qui pourrait lui valoir une peine d’emprisonnement globale de 10 ans.  

• À lire aussi: Mukendi à nouveau coupable d’agression sexuelle sur une ancienne fidèle

«Ils n’ont qu’à ajouter 100 ans, même 1000 ans s’ils le veulent. Pourquoi ils se fatiguent?» a lâché le fugitif lors de sa prière quotidienne sur le web en direct du Congo, où il dit résider depuis sa fuite en août dernier. L’Apôtre de la ville de Québec a sauté sur le sujet après que des disciples se furent inquiétés de ce nouveau jugement rendu mercredi au palais de justice de Québec. 

«C’est un non-événement, a-t-il lancé, Dieu m’a déjà libéré de leurs mains.» À travers son long plaidoyer, l’homme qui s’exprimait devant près de 500 internautes est passé de la colère à l’arrogance.  

«Tous ces bandits-là, ce sont eux qui méritent la prison», a-t-il lancé. Il poursuit ensuite en disant: «Passez-leur mon bonjour et mon message.»  

Justice québécoise   

L’homme d’Église s’attaque ensuite au système qui l’a reconnu coupable d’agression sexuelle sur une deuxième femme alors qu’il n’était pas représenté en salle d'audience. «Le monde entier le voit, comment la justice québécoise c’est zéro», lâche-t-il. 

«Je pardonne à tous ces juges mafieux [...] à tous ces juges homosexuels, qu’ils soient pardonnés pour leur méchanceté et leur haine, tous ces procureurs homosexuels», poursuit-il. L’homme y va de plusieurs bravades pendant son discours, notamment en soutenant ne pas avoir peur d’Interpol. 

Les deux bras dans les airs, il lance aussi quelques «J’ai gagné» en présumant que les médias vont relater ses propos. «Je suis déjà parti», dit-il en faisant des signes de la main, «bye bye». 

En cavale depuis août alors qu’il devait purger une sentence de huit ans de prison pour agression sexuelle, Mukendi pourrait voir sa peine s'élever à dix ans si le juge entérine la proposition de la Couronne après un deuxième verdict de culpabilité pour agression sexuelle sur une autre victime.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.