/news/law

Enseignant attaqué : l’ado accusé de tentative de meurtre

L’ado qui aurait poignardé un enseignant jeudi dans le quartier Saint-Michel a été accusé de tentative de meurtre et pourrait être assujetti à une peine pour adulte. 

• À lire aussi: Un enseignant poignardé à Montréal

• À lire aussi: Enseignant poignardé à Montréal: «Tout le monde doit mettre la main à la pâte», dit la mairesse Plante

• À lire aussi: «Je pensais que c’était fini pour moi» - une étudiante témoin de l’attaque

«Pour le moment, il demeure détenu en centre jeunesse, la preuve a été transmise à la défense», a expliqué la procureure Me Mélanie Rose ce matin en Chambre jeunesse de la Cour du Québec. 

Le jeune de 16 ans, que l’on ne peut identifier en raison de son âge, a comparu sous diverses accusations, soit de tentative de meurtre, de voies de faits graves, de possession illégale d’arme, et de port de couteau dissimulé.

L’enseignant en arts visuels Maxime Canuel, qui est extrêmement apprécié des élèves, avait été envoyé aux soins intensifs, mais il est maintenant hors de danger. 

Nerveux

Visiblement nerveux, le jeune accusé, qui serait atteint d’un spectre de l’autisme, n’a pas dit un mot lors de la brève audience. Vêtu d’un t-shirt blanc à col et de pantalon de jogging, il regardait autour de lui, l’air un peu perdu.

Quand sa mère et un proche sont entrés dans la salle, il les a brièvement regardés. Ceux-ci, qui n’ont pas souhaité s’adresser aux médias, étaient de toute évidence désemparés à la vue de l’adolescent dans le box des accusés, dont l’air juvénile détonnait de la gravité des accusations.

«Vous pourrez choisir de subir un procès devant un juge seul, ou devant un jury», a alors expliqué la juge Marie Archambault.

Écoutez l'entrevue de Benoit Dutrizac avec Josée Scalabrini, présidente de la fédération des syndicats de l'enseignement (FSE-CSQ) sur QUB radio : 

L’avocat de la défense Me Richard Brunet a annoncé qu’à ce stade-ci, il gardait les deux options possibles.

Sous garde

Mais en attendant la suite des procédures, l’ado restera sous garde fermée en centre jeunesse. Il reviendra à la cour lundi, afin de possiblement fixer une date d’enquête sur remise en liberté.

D’ici là, l’ado s’est fait interdire de communiquer avec le personnel de l’école John-F. Kennedy, ainsi qu’avec les élèves.

C’est qu’une onde de choc a régné toute la journée d’hier dans l’école secondaire, si bien qu’une équipe spécialisée dans les traumas a été déployée pour épauler les élèves. 

Écoutez la chronique judiciaire de l’ex-juge Nicole Gibeault sur QUB radio:

La Commission scolaire English-Montréal a d’ailleurs décidé de leur offrir un congé ce vendredi.

Ce matin, la Couronne en a également profité pour déposer un avis indiquant qu’en cas de culpabilité du jeune, elle pourrait demander qu’il soit assujetti à une peine pour adulte. Si c’est le cas, plutôt que d’une garde fermée de trois ans, il risquerait une longue peine de pénitencier.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.