/regional/montreal/montreal

Plaidoyer de Valérie Plante aux citoyens pour une ville sécuritaire

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, demande aux Montréalais et Montréalaises d’unir leurs forces pour garder la métropole sécuritaire.

Dans une lettre ouverte obtenue par TVA Nouvelles et le Journal de Montréal vendredi, Mme Plante cite l’adage «seul on va plus vite, mais ensemble, on va plus loin».

La mairesse se dit choquée et rappelle les morts violentes des trois adolescents de 16 ans, Meriem Boundaoui, Jannai Dopwell-Bailey et Thomas Trudel ainsi que celle d’Hani Ouahdi, 20 ans.

«Pour eux, pour leurs proches, nos enfants et les générations qui suivront, nous devons unir nos forces pour maintenir le caractère sécuritaire de Montréal. En tant que mairesse de Montréal, mais aussi en tant que mère de famille, c’est avec fermeté et conviction que j’agis, de concert avec mon équipe. Nous faisons de la sécurité une priorité», écrit Valérie Plante.

Elle souligne le travail essentiel des policiers aux quatre coins de la Ville et insiste aussi sur le travail qui doit se faire en amont.

«Nous croyons aussi fermement à l’importance d’agir en amont pour renforcer la prévention de la violence et assurer la sécurité de la métropole à long terme. La contribution du milieu communautaire est incontournable dans la lutte que nous menons contre la violence», poursuit-elle.

Valérie Plante revient également à la charge auprès d’Ottawa qui a le pouvoir de limiter la circulation des armes à feu.

«C’est grâce à la collaboration de tous les acteurs qui ont à coeur la sécurité de Montréal, dont le gouvernement du Canada, qui a le pouvoir de limiter l’accès aux armes à feu, que nous continuerons de faire de notre ville un endroit où il fait bon vivre, grandir et vieillir en paix», dit-elle.

«Nous devons également nous intéresser aux conditions sociales et économiques de nos communautés, ainsi qu’aux infrastructures auxquelles elles ont accès et qui sont susceptibles d’améliorer la qualité de vie et le parcours des jeunes», ajoute Valérie Plante.

Voici l'intégralité de la lettre ouverte de la mairesse de Montréal  

Unir nos forces pour maintenir le caractère sécuritaire de Montréal

L’adage « Seul on va plus vite, mais ensemble, on va plus loin » s’applique avec justesse à la question de la sécurité publique.

Au cours des derniers mois, la mort violente de Meriem Boundaoui, Jannai Dopwell-Bailey, Thomas Trudel et Hani Ouahdi nous a toutes et tous ébranlés, avec raison. L’attaque à l’arme blanche commise jeudi contre un enseignant de l’école John-F.-Kennedy, dans le quartier Saint-Michel, nous a aussi grandement choqués.

Ces victimes d’actes violents, leurs familles et leurs proches resteront toujours dans nos pensées. Et c’est pour eux, mais aussi pour nos proches, pour nos enfants et pour les générations qui nous suivront que nous devons unir nos forces pour maintenir le caractère sécuritaire de Montréal.

En tant que mairesse de Montréal, mais aussi en tant que mère de famille, c’est avec fermeté et conviction que j’agis, de concert avec mon équipe. Avec l’ensemble des élu.es et de nos partenaires, nous faisons de la sécurité de toutes les Montréalaises et de tous les Montréalais une priorité. Ce travail implique une collaboration de tous les instants et le déploiement d’un éventail de solutions. Tout cela est bien en marche.

Le travail des membres du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) est bien sûr essentiel. Des investissements importants continueront d’être faits pour répondre aux besoins de nos policières et de nos policiers et leur permettre d’agir efficacement aux quatre coins de la ville.

Nous croyons aussi fermement à l’importance d’agir en amont pour renforcer la prévention de la violence et assurer la sécurité de la métropole à long terme. La contribution du milieu communautaire est incontournable dans la lutte que nous menons contre la violence. Il s’agit d’une composante essentielle de notre stratégie en sécurité publique. C’est pourquoi nous avons doublé le budget de la Ville de Montréal dédié aux organismes communautaires qui œuvrent en prévention de la violence chez les jeunes et en sécurité urbaine. Une enveloppe de 20 M$ leur sera dédiée, sur 4 ans, ce qui leur offrira la prévisibilité et les ressources nécessaires pour travailler dans de meilleures conditions.

L’apport du gouvernement du Québec, qui a dédié à Montréal plus de la moitié de son plan de 52 M$ en prévention de la violence, permettra aussi de soutenir les organismes communautaires qui, jour après jour, accompagnent les jeunes sur un parcours loin de la violence.

Nous devons également nous intéresser aux conditions sociales et économiques de nos communautés, ainsi qu’aux infrastructures auxquelles elles ont accès et qui sont susceptibles d’améliorer la qualité de vie et le parcours des jeunes.

En nous assurant que tous les quartiers de Montréal offrent des services de qualité, que ce soit en matière d’habitation abordable, de plateaux sportifs, d’espaces verts, d’offre culturelle et communautaire, ou de mobilité, nous pouvons assurer des milieux de vie sécuritaires à toutes les tranches de la population.

C’est grâce à la collaboration de tous les acteurs qui ont à cœur la sécurité de Montréal, dont le gouvernement du Canada, qui a le pouvoir de limiter l’accès aux armes à feu, que nous continuerons de faire de notre ville, un endroit où il fait bon vivre, grandir et vieillir en paix.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.