/news/politics

4000 sites web vulnérables: Caire n’exclut pas la présence de pirates

Un pirate informatique pourrait s’être introduit dans certains sites web du gouvernement du Québec rendus vulnérables par l’une des plus dangereuses brèches de sécurité des dernières années, estime le ministre Éric Caire. 

«C’est possible, on ne ferme pas la porte à cette hypothèse-là. Ce que je peux dire par contre, c’est que ça laisse des traces. La personne va s’introduire dans le système, mais il y a quand même une trace que quelqu’un s’est introduit frauduleusement», a indiqué le responsable délégué à la Transformation numérique gouvernementale, en entrevue lundi à QUB radio.

«À ce jour, les systèmes qu’on a vérifiés ne présentent aucune de ces traces-là. On n’a pas de raison de croire au moment où l’on se parle que c’est le cas», a-t-il ajouté.

Dimanche, Québec a ordonné la suspension d’urgence de près de 4000 sites web et services gouvernementaux potentiellement vulnérables après la découverte d'une brèche permettant aux pirates informatiques de prendre possession d’un serveur grâce à une simple ligne de code malicieux.

Écoutez l’entrevue de l’expert en cybersécurité Éric Parent sur QUB radio:

Le gouvernement assure que la fermeture de ces sites a été faite de manière préventive et non réactive, car aucune trace de tentative d’introduction n’a été décelée pour le moment.

Parmi les sites hors ligne dimanche, «Le Journal» a dénombré ceux de Revenu Québec et du ministère de l’Éducation, certains services du ministère de la Justice, le portail de Retraite Québec, l’accès au Carnet santé Québec et l’Espace client d’Hydro-Québec.

Lundi, le Centre canadien pour la cybersécurité a demandé pour sa part aux organisations canadiennes de tous genres de porter attention à cette vulnérabilité critique qui touche des organisations à travers le monde.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.