/news/politics

Anand s'excuse auprès de ses militaires pour les infractions sexuelles dans l'armée

Le Canada a présenté lundi des excuses publiques à ses militaires et vétérans qui ont subi des préjudices de la part de collègues en raison de comportements inappropriés de nature sexuelle dans les Forces armées canadiennes.

• À lire aussi: Encore un haut gradé de l’armée accusé d’agression sexuelle

• À lire aussi: La Cour fédérale refuse le retour à l’ASPC de Dany Fortin

• À lire aussi: Pas d’accusations au niveau militaire contre Jonathan Vance

«En tant que ministre de la Défense nationale, je m'excuse auprès de vous au nom du gouvernement du Canada», a affirmé la ministre Anita Anand, précisant que «l'institution même chargée de protéger et de défendre notre pays n'a pas toujours protégé et défendu ses propres membres».

Ces excuses, présentées virtuellement sur la page Facebook du ministère, s'adressent «à tous les membres actuels et anciens» de l'armée ayant été affectés par des cas d'agression sexuelle, de harcèlement sexuel ou de discrimination fondée sur le sexe, le genre ou l'orientation sexuelle.

Le chef d'état-major, le général Wayne Eyre, s'est lui aussi «excusé profondément et sincèrement» pour les dommages causés par les cas d'infractions sexuelles qui se sont poursuivies, a-t-il dit, sous son autorité.

«Que ce soit par naïveté ou par ignorance - toutes deux inexcusables -, le problème a persisté. Le mal a continué», a-t-il déclaré.

Les Forces armées canadiennes sont depuis plusieurs années frappées par des scandales de comportements déplacés de nature sexuelle, notamment de la part de hauts gradés.

En novembre 2016, une enquête officielle révélait qu'au moins trois agressions sexuelles étaient commises chaque jour dans l'armée, généralement par un supérieur.

«Cette mauvaise gestion et abus de pouvoir a mené à une crise où les liens de confiance ont été brisés», s'est désolée la ministre Anand, nommée à la Défense nationale fin octobre par le premier ministre Justin Trudeau.

Deuxième femme à diriger ce ministère, elle a annoncé début novembre que les enquêtes et poursuites relatives aux accusations d'infractions sexuelles par des membres de l'armée canadienne seraient transférées au système judiciaire civil.

Plus tôt dans la journée lundi, le premier ministre du Canada a aussi exprimé ses regrets à propos de ce qu'il a appelé les «terribles erreurs du passé».

«Nous regrettons profondément ce qui s'est passé. Nous offrons nos excuses à tous les survivants et survivantes dans les Forces armes canadiennes», a affirmé Justin Trudeau, lors d'une conférence de presse sur un autre sujet.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.