/finance/homepage

La Banque du Canada garde le cap sur 2% d'inflation

L’objectif premier de la Banque du Canada reste le maintien d’un taux d’inflation «bas, stable et prévisible» à 2%, d’après son nouveau mandat de cinq ans dévoilé ce matin. 

• À lire aussi: Les factures explosent et les libéraux ne font rien, estiment les oppositions

«La meilleure contribution que la politique monétaire puisse apporter au bien-être des Canadiens est de rester axée sur la stabilité des prix», ont affirmé la Banque et le gouvernement dans une déclaration commune.

L’annonce survient alors que l’inflation atteint un sommet en 18 ans. À 4,7% en octobre, elle est bien au-dessus de la fourchette cible de 1 à 3% de la banque centrale.

Face aux critiques du parti conservateur et aux inquiétudes du public, la banque et le gouvernement invitent à prendre du recul sur l’actualité.

«Dans une perspective à plus long terme, depuis l’adoption d’un cadre de ciblage de l’inflation il y a 30 ans, l’inflation mesurée par l’indice des prix à la consommation (IPC) a avoisiné 2 % en moyenne, malgré des épisodes de pressions à la hausse et à la baisse», explique-t-ils.

Emploi  

Bien qu’il varie très peu par rapport au précédent, le nouveau mandat mènera la banque à porter une attention particulière à l’emploi. 

«Un marché du travail vigoureux et inclusif aide à réduire les inégalités de revenu et contribue à la robustesse de la demande de biens et de services», indique la déclaration commune.

Économie mouvante  

Bien qu’elle demeure confiante que les prix se stabilisent dans les prochains mois, la banque souligne que «la crise financière mondiale et la pandémie de COVID-19 ont eu une incidence considérable sur l’économie et le système financier mondiaux, et de grandes tendances comme l’évolution démographique et les nouvelles technologies numériques sont en train de refaçonner le paysage économique».

La banque aura donc à composer avec d’importantes turbulences au cours de ce nouveau mandat de cinq ans. 

«Les changements climatiques et la transition à long terme vers la carboneutralité entraîneront des changements structuraux au sein de l’économie canadienne et de l’économie mondiale», ajoute-t-elle.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.