/news/coronavirus

Omicron serait bien installé au Québec selon une docteure

Le Québec serait dans la même situation que l’Ontario qui voit le variant gagner du terrain à une vitesse inquiétante selon la docteure Nathalie Grandvaux.

• À lire aussi: Appel à réviser les partys des Fêtes à la baisse

• À lire aussi: Au moins un décès dû au variant Omicron

• À lire aussi: Le variant Omicron représente près de 21% des cas de l'Ontario

«Ce qui se passe en Ontario, ce n’est pas ce qui va nous arriver. Je pense qu’on effectue beaucoup moins de séquençage que l’Ontario qui fait un travail phénoménal sur cette facette. S’ils ont 30% des cas qui sont des Omicron, on peut s’attendre à ce que ça soit la même chose ici. Il n’y a aucune raison que l'on soit protégé, même si effectivement, notre cheminement vaccinal est différent», mentionne la professeure de biochimie de l’Université de Montréal.

Une situation qui force la spécialiste à rester sur ses gardes puisque ce variant semble avoir une bien meilleure facilité à se répandre ce qui pourrait devenir dangereux.

«Si jamais la sévérité est aussi forte que celle du variant Delta et que la vaccination ne protège pas contre cette sévérité, on retourne en arrière (...) C’est certain qu'avec la vitesse à laquelle le variant se propage, il faut être très prudent dans les prochaines semaines», souligne Mme Grandvaux.

Rassemblements des Fêtes

La docteure Nathalie Grandvaux mise sur la prudence à l’approche des fêtes et exigera la double vaccination, mais également le test de dépistage négatif au sein de sa petite famille.

Par contre, elle affirme que certains non-vaccinés adoptent des comportements qui ne sont pas pour autant plus dangereux.

«Il y a des personnes non vaccinées qui sont en télétravail et qui ne fréquente pas de lieux publics alors si pendant dix jours avant une fête de Noël, on ne fréquente pas personne, on est beaucoup moins à risque d’être contaminé (...) Il ne posera pas plus de risque qu’une personne vaccinée qui aura fait la tournée des restaurants trois jours avant», explique la spécialiste.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.