/news/law

Le père plaide coupable: l'oncle de la fillette de Granby en colère

L'oncle de la fillette de Granby ne décolère pas depuis qu'il a appris qu’en plaidant coupable mercredi à un chef de séquestration, son frère bénéficie d'un arrêt conditionnel des procédures sur l'accusation la plus grave, celle de négligence criminelle causant la mort.

La nouvelle a eu l'effet d'une bombe chez les proches de l'accusé a confié à TVA Nouvelles, la grand-mère de l'enfant.

Écoutez l'entrevue du sénateur Pierre-Hugues Boisvenu avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio: 

C'est que lors du procès de la belle-mère, on a appris que l'idée d'attacher la victime avec du ruban adhésif après qu'elle se soit enfuie dans la nuit, était celle du père.

«Il dit qu'il va l'attacher, nous on regarde. Il sacre après moi, il sacre après [l'enfant]. Il était complètement disjoncté», avait notamment témoigné la femme de 38 ans qui a été trouvée coupable jeudi dernier, de meurtre non-prémédité de la fillette.

Le matin du 29 avril 2019, l'homme est allé travailler comme si rien n'était, laissant sa conjointe à la maison, la fillette enrubannée sur le plancher de sa chambre à coucher sans ne jamais se soucier de son état de santé.

Dans l'esprit de son frère, il est tout aussi responsable du décès de la fillette, même si ce n'est pas lui qui a apposé le «tape» sur sa bouche et son nez.

Qu'il reconnaisse une partie de ses torts et évite un procès à sa famille est une chose.

Mais les citoyens, qui ont suivi celui de la belle-mère par visio-conférence à partir du palais de justice de Granby s'interrogent.

Ils craignent que ce dernier ne s'en tire à trop bon compte.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.