/news/society

Les enfants de la DPJ : «c'est la responsabilité de tous»

La marraine de la Fondation des jeunes de la DPJ, Nancy Audet, a réagi pour une première fois à la décision du père de plaider coupable pour séquestration dans le dossier de la fillette de Granby.

• À lire aussi: Le père plaide coupable: l'oncle de la fillette de Granby en colère

• À lire aussi: Le père de la fillette de Granby plaide coupable

• À lire aussi: Ce qu’on ne savait pas sur le père de la fillette de Granby

«C’est beaucoup d’émotions. Je pense que pour des milliers de Québécois c’est un soupir de soulagement. Des larmes aussi quand on pense à cette petite fille-là et à tout ce qu’elle a traversé, ça nous pogne au cœur de réaliser tout ce qu’elle put subir», mentionne la marraine.

Elle explique que cette année, 48 000 enfants des 122 000 signalements au Québec ont été pris par la DPJ et que tout le monde doit en faire davantage pour aider les jeunes enfants vulnérables.

«Il faut redevenir un village pour nos enfants et c’est pressant parce qu’il y en a beaucoup aujourd’hui qui souffrent et faut faire quelque chose parce que c’est la responsabilité de tous», dit Mme Audet.

Regardez l’entrevue complète qu’elle a accordée à Denis Lévesque dans la vidéo ci-dessus.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.