/finance/homepage

Plus du quart des travailleurs canadiens comptent changer d’emploi au début de 2022

Bloc emploi embauche travail

Photo Adobe Stock

Vingt-huit pour cent des travailleurs canadiens prévoient de chercher un nouvel emploi au premier semestre de 2022, selon une étude du cabinet de solutions en gestion des talents, Robert Half, publiée mercredi.

Les principales raisons évoquées sont l'obtention d'une augmentation de salaire (59 %), une plus grande appréciation de leurs compétences et de leurs contributions (38 %) et la possibilité de travailler à distance de façon permanente (35 %).

Les personnes les plus susceptibles de se mettre à la recherche d'un nouvel emploi font partie de la génération Y (40 %) ou sont des employés qui travaillent pour leur entreprise depuis cinq à neuf ans (37 %).

Le coup de sonde montre également que 19 % des professionnels qui comptent chercher un nouvel emploi quitteraient leur poste avant même d’en avoir trouvé un autre.

«Le resserrement du marché du travail au Canada ne montre aucun signe de relâchement, ce qui signifie que la concurrence pour les professionnels talentueux à tous les niveaux demeure féroce», a déclaré David King, premier directeur général chez Robert Half.

«Les travailleurs qualifiés étant en position de force, les entreprises doivent aller au-delà des attentes pour retenir leurs meilleurs talents. Pour les gestionnaires, cela signifie qu'ils doivent communiquer régulièrement avec leurs équipes pour évaluer leur degré de satisfaction, leur offrir une rémunération et des avantages supérieurs à la moyenne, leur garantir des possibilités d'avancement et veiller à ce que la reconnaissance des employés soit une priorité», a-t-il ajouté.

Les postes à distance toujours privilégiés

Parmi les personnes interrogées, 60 % souhaitent à travailler à distance pour une entreprise située dans une ville ou une province différente de celle où ils vivent.

«Le fait de ratisser plus large peut s'avérer particulièrement utile lorsqu'il s'agit de recruter pour des postes en demande. Les organisations qui sont ouvertes à embaucher des travailleurs à distance ont accès à un plus grand bassin de candidats, ce qui peut accroître leurs chances de trouver rapidement de bons éléments à intégrer au sein de leur société», a analysé M. King.

Le sondage a été mené en ligne, du 11 au 29 novembre 2021, auprès de 500 travailleurs à travers le Canada.