/news/coronavirus

Omicron au Royaume-Uni: «on ne sait pas vraiment où on s’en va»

La situation épidémiologique est très préoccupante au Royaume-Uni en raison du variant Omicron, mais les restrictions sanitaires se font attendre, déplore une Québécoise qui réside en banlieue de Londres.

• À lire aussi: Omicron: «extrêmement» préoccupé, le maire de Londres déclenche une procédure d'alerte

• À lire aussi: Vent de panique au Royaume-Uni avant les fêtes

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

«On ne sait pas vraiment où on s’en va. Tous les jours c’est un record [de cas]. Tous les jours, il y a de plus en plus de personnes qui sont positives, mais il ne se passe rien», explique Caroline Lavoie Bowley.

Dans les derniers jours, le Royaume-Uni a recensé des records consécutifs de plus de 90 000 nouveaux cas en 24 heures. Samedi, le pays a rapporté 90 418 nouveaux cas de COVID-19, un léger recul par rapport aux plus de 93 000 annoncés la veille.

«La semaine dernière, on a eu plusieurs restrictions, mais rien de majeur. On se demande si quelque chose va être annoncé dans les prochains jours», s’indigne Mme Lavoie Bowley.

La situation est si critique que même la reine Elizabeth II a été contrainte d’annuler son traditionnel repas de Noël au château Windsor. 

Samedi, le maire de Londres, Sadiq Khan, a de son côté déclenché une procédure d’alerte. 

Rien pour rassurer les Britanniques à l’aube des Fêtes, même si des interdictions de rassemblements n’ont pas encore été formellement annoncées.

«Ils annoncent que ça va doubler tous les deux ou trois jours, je crois. On a été averti par [Chris Whitty], qui est le chef scientifique du gouvernement, qu’on attend un raz-de-marée et qu’on aura des chiffres tellement immenses. Il faut s’attendre au pire», regrette la Québécoise.

Bonne nouvelle toutefois pour ce pays durement touché par le variant Omicron, l’administration de la dose de rappel va bon train. Plus de la moitié des personnes doublement vaccinées (57%) ont reçu une troisième dose de vaccin, selon les données de gouvernement britannique en date du 17 décembre.

La semaine dernière, le premier ministre, Boris Johnson, avait fait un appel à tous pour les inciter à aller chercher une dose de rappel.

«C’est vraiment ce que le gouvernement veut et il compte un peu sur ça pour un peu sauver la situation. Leur objectif est que tous les gens de 18 ans et plus soient vaccinés avec la troisième dose à la fin du mois», dit celle qui a reçu sa dose de rappel il y a trois semaines déjà.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.