/finance/pme

Nouvelles restrictions sanitaires: la FCEI réclame une aide gouvernementale pour les PME

Capture d'écran, TVA Nouvelles

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) est montée au créneau, lundi, afin de réclamer une aide directe de Québec pour toutes les PME qui sont touchées par les nouvelles fermetures annoncées par le gouvernement.

• À lire aussi: Les entrepreneurs sont marqués au fer rouge

• À lire aussi: «Laissez-nous travailler, arrêtez de nous endetter»

• À lire aussi: Restrictions sanitaires: la FCEI incite les gouvernements à la prudence

«Il est urgent que le gouvernement du Québec adopte une aide directe pour éponger les pertes économiques des restrictions qu’il leur impose. Les entrepreneurs qui doivent faire des sacrifices importants ne demandent pas un cadeau de Noël, ils veulent simplement protéger leur emploi pour faire vivre leur ménage ainsi que tous ceux qu’ils génèrent avec leur projet d’entreprise», a commenté par voie de communiqué François Vincent, vice-président Québec à la FCEI.

Une PME sur quatre se trouverait à risque de ne pas pouvoir survivre jusqu’en 2022, selon la fédération.

«Les petites entreprises sont extrêmement fragiles pour revivre, encore une fois, de telles restrictions économiques. Elles n’ont pas retrouvé leurs ventes normales et elles sont écrasées par d’énormes dettes contractées en raison de la pandémie», a ajouté M. Vincent.

La FCEI a notamment demandé au gouvernement Legault de prendre exemple sur celui de la Nouvelle-Écosse, qui s’est engagé à fournir une aide aux entreprises touchées par les restrictions dans la province.

Une augmentation du temps de remboursement des prêts accordés dans le cadre des programmes d’aide du gouvernement du Québec (PAUPME et PACTE) et le report du moratoire pour le remboursement du capital et des intérêts liés aux aides financières du volet AERAM du PAUPME ont également été exigés.

Rappelons que le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé lundi la fermeture des bars, tavernes, cinémas, gyms et spas dans la province. Les restaurants devront quant à eux fermer à 22 h, alors que le télétravail est de nouveau obligatoire.

Des demandes entendues

Québec a indiqué en soirée que le volet AERAM a été rouvert pour les compagnies touchées par les dernières restrictions.

«La situation critique que nous vivons en ce moment au Québec nécessite un effort supplémentaire de la part des propriétaires d’établissement qui seront fermés, et notre gouvernement le reconnaît pleinement», a affirmé par communiqué Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable du Développement économique régional.

Le gouvernement Legault va aussi prolonger jusqu’au 31 mars 2022 le moratoire pour le remboursement du capital et des intérêts liés aux aides financières accordées dans le cadre du PAUPME.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.