/news/coronavirus

Nouvelles restrictions: retour des files d’attente devant les commerces

Déjà achalandés durant la folie des Fêtes en temps normal, les centres commerciaux et les Costco de la région de Québec étaient pris d’assaut malgré les nouvelles mesures.

Photo Pierre-Paul Biron

Déjà achalandés durant la folie des Fêtes en temps normal, les centres commerciaux et les Costco de la région de Québec étaient pris d’assaut malgré les nouvelles mesures.

Les achats de dernière minute s’annoncent plus complexes avec le retour de la réduction de la capacité maximale dans les commerces de la province. Déjà lundi, des files d’attente s’étiraient devant certaines boutiques de centres commerciaux et devant des magasins à grande surface comme Costco.

C’était le retour des agents de sécurité, des compteurs de capacité et des files d’attente dans les commerces, où le volume de clientèle est dorénavant réduit de 50 %. 

Aux Galeries de la Capitale, les commerces populaires pour les cadeaux de Noël comme les librairies, bijouteries et magasins de jouets avaient presque tous une ligne de clients forcés de patienter. 

Parfois, des acheteurs un peu plus pressés rebroussaient même chemin en voyant l’attente, mais dans l’ensemble, tout se déroulait bien.

File attente commerces 20 décembre

Photo Pierre-Paul Biron

Pour les commerçants, de telles mesures impliquent évidemment certaines obligations, mais on semblait plutôt résigné. Il faut dire que ces normes plus strictes ont déjà été en vigueur et sont connues de tous.

« On est habitués, on l’a déjà fait auparavant. On a dû engager des agents de sécurité parce qu’on n’avait déjà pas beaucoup d’employés, mais pour le reste, ça ne change pas grand-chose », confiait Jonathan Gagnon, gérant du Sports Experts, confiant que plusieurs avaient déjoué les mesures en bouclant leurs achats ce week-end.

« On comprend »

Pour ce qui est de la clientèle, une majorité de gens rencontrés lundi se disaient en faveur de telles mesures. La hausse rapide des cas dans les derniers jours fait dire à plusieurs « qu’on n’avait plus le choix ».

« On comprend que si on ne le fait pas, ça va être encore pire », estime Madeleine Robichaud, rencontrée dans le stationnement du Costco à Lévis, où s’étirait une file d’une quarantaine de clients forcés de braver le froid avant de pouvoir entrer.

Geneviève Bernier, elle, terminait ses achats de Noël et admet que l’opération est plus complexe que prévu. « J’avais besoin d’autres choses et là je me demande si je me tape une autre file ou si je n’y vais pas », réfléchissait la dame qui appuie la décision du gouvernement, mais qui dit comprendre le ras-le-bol de certains. 

Préparation et organisation

Outre dans les centres commerciaux et certains Costco, Le Journal n’a observé aucune attente dans les autres commerces ou dans les épiceries. L’approche des festivités de Noël pourrait toutefois changer la donne, la journée du 23 décembre étant la plus achalandée de l’année dans les supermarchés.

La clé sera donc la préparation et l’organisation, le tout accompagné d’une bonne dose de patience.

« Il faut prévoir un peu plus le coup », prévient Carl Pichette, rencontré aux Galeries de la Capitale. « On essaie de tout planifier aux mêmes places pour ne pas faire 40 endroits non plus ».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.