/news/coronavirus

«S’il faut aller là, on ira là», dit Dubé

Le ministre de la Santé Christian Dubé n’a pas écarté, mercredi, la possibilité de recourir à la vaccination obligatoire pour l’ensemble de la population si la situation sanitaire devait continuer de s’aggraver.

• À lire aussi: Les rassemblements limités dès le 26 décembre

«S’il faut aller là, on ira là», a-t-il laissé tomber, avant d’ajouter que son gouvernement n’en était pas là en ce moment.

«Si on a besoin d’aller plus loin, on le fera, mais aujourd’hui, dans les circonstances, on est capables de passer au travers», a-t-il expliqué.

Le ministre Dubé souligne que les Québécois vaccinés ont eu la chance de retrouver un semblant de vie normale durant plusieurs mois grâce au passeport sanitaire, ce qui n’a pas été le cas pour les non-vaccinés.

Le premier ministre François Legault a lui aussi haussé le ton envers les Québécois non vaccinés, rappelant que 10 % de la population adulte non adéquatement protégée contre la maladie représente la moitié des hospitalisations.

«Vous mettez à risque nos hôpitaux, s’est impatienté le premier ministre. Restez chez vous si vous ne voulez pas vous faire vacciner.»

D’ailleurs, afin de prévenir les dommages du variant Omicron, le gouvernement Legault pèse sur l’accélérateur pour administrer les 3e doses de vaccin.

Les enseignants et les éducatrices devraient bientôt y avoir droit. Puis tous pourront s’inscrire pour la recevoir dès janvier.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.