/finance/realestate

Quitter la ville pour la région grâce au télétravail

Patrice Lavoie a décidé de faire le grand déménagement durant la pandémie en quittant la métropole pour aller s’installer dans la région de Charlevoix.

• À lire aussi: Immobilier: lueur d’espoir pour les premiers acheteurs en 2022

«À un moment donné, on se réinvente, puis on revoit un peu nos priorités. Et je me suis rendu compte que ça faisait des années que je vivais en plein centre-ville de Montréal, et je n'avais peut-être pas... je ne bénéficiais peut-être pas autant des avantages que la ville offrait», mentionne Patrcice Lavoie, résident de Baie-Saint-Paul.

Il ne regrette pas d’avoir fait le saut en juillet 2020. En raison du télétravail, il a été en mesure de conserver son emploi tout en déménageant à quelques heures de son ancien bureau.

«C'est beau! C'est bucolique! Puis, en même temps, il y a de l'activité, il y a des restaurants, il y a des boutiques et tout ça. Donc, j'aimais vraiment l'esprit de Baie-Saint-Paul, puis, en même temps, regarde la vue! Ça pourrait être pire», souligne-t-il.

Il n'est pas le seul à avoir décidé d'acheter dans la région. Lors des quatre derniers trimestres, plus de 540 logements ont trouvé preneur dans Charlevoix, selon le site Centris. Une augmentation de 63%, la plus forte du genre au Québec.

«On a été frappés parce qu'on est près de la région de Québec, aussi, hein! On est à une heure de Québec, puis on se rend compte que, finalement, c'est merveilleux! C'est la montagne! C'est l'eau! C'est la nature! C'est le plein air», explique Mélanie Hudon, courtière immobilière.

Découvrez-en davantage sur le sujet dans la vidéo ci-dessus.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.