/finance/homepage

Un 26 décembre tranquille dans les magasins

La journée du 26 décembre est habituellement réservée au magasinage des soldes de l’Après-Noël, et cette année, les consommateurs ont pu se rendre sur place pour faire leurs achats. 

L’achalandage dans les magasins est nettement réduit par rapport aux années précédentes, et ce, malgré la capacité d’accueil de seulement 50% des commerces. 

Exceptionnellement, ceux-ci ont pu ouvrir leurs portes à 10 h ce matin, au lieu du 13 h habituel. 

Au Carrefour Laval, les clients commençaient à être plus présents vers l’heure du dîner, mais le stationnement comptait encore plusieurs espaces de libres. 

Plusieurs clients ont aussi préféré se présenter en magasin plutôt que de commander en ligne pour éviter de devoir attendre. 

Selon Francis Mailly du Conseil canadien du commerce de détail, environ le quart des Québécois qui prévoient participer aux soldes d’Après-Noël. Ce sont des chiffres qui sont les mêmes années après années, en pandémie ou non. 

«La cinquième vague frappe tout le monde, on le voit dans nos familles, c'est la même chose pour plusieurs détaillants. Il y en a qui n'ont tout simplement pas été capables d'ouvrir leurs portes par manque de main-d'oeuvre parce que plusieurs employés étaient en isolement», mentionne le directeur général de la SDC Montréal centre-ville, Glenn Castanheira.

Les clients ont donc dû se concentrer à commander en ligne pour quelques magasins en raison du manque d'employés.

«Ce n'est certainement pas un record d'achalandage pour un Boxing Day, mais c'est certainement mieux que celui de l'an dernier où cela a carrément été annulé», explique M. Castanheira. 

Même scénario du côté de la ville de Québec où les chasseurs d’aubaines se font plus rares. 

Pour accommoder la clientèle, plusieurs commerçants ont décidé de prolonger leurs rabais sur plusieurs jours. Les stationnements de la place Laurier étaient pratiquement vides en début de journée pour se remplir en après-midi.

«Il avait déjà une file à la porte. On ouvre à 13h, mais comme on avait l'autorisation d'ouvrir depuis 10h, j'ai ouvert à 12h30 étant donné qu'il avait plusieurs voitures», mentionne Gaétan Auger, directeur d'Accès électronique.

En raison de la pandémie, plusieurs commerçants ne peuvent pas mettre tout ce qu'ils veulent en rabais, mais choisissent surtout d'afficher des soldes sur les objets qu'ils possèdent en réserve.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.