/finance/consumer

Les endroits où les prix n’ont pas explosé

Real estate growth with market value rising for houses tiny person concept

Illustration Adobe Stock

Comme vous l’avez sans doute aussi remarqué, l’augmentation effrénée du prix des maisons au Québec depuis près de deux ans est l’un des sujets qui reviennent fréquemment dans les divers médias d’actualité. Alors que 2021 tire à sa fin, j’ai eu envie d’approfondir le sujet.

Plus concrètement, je me suis demandé si, parmi les 17 régions administratives du Québec, une ou plusieurs d’entre elles ont été épargnées ou, à tout le moins, moins sévèrement touchées par cette inflation vertigineuse ?

Statistiques en main et quelques calculs plus tard, voici les éléments qui ont ressorti de mon analyse quant à l’augmentation du prix des maisons unifamiliales entre 2019, 2020 et 2021.

Premier constat, l’augmentation excessive de 29 % observée l’an dernier à Montréal dans l’arrondissement Saint-Laurent ne représente pas la réalité du reste du Québec.

Regardons le Nord-du-Québec, en tête de liste des régions avec le plus faible taux d’augmentation. 

Entre 2017 et 2019 (avant la COVID 19), le prix des maisons est passé de 115 000 $ à 150 000 $, soit une augmentation de 11,3 % en trois ans, comparativement à 13 % entre 2019 et 2021 (période de COVID). 

La pandémie n’a pas véritablement eu d’impact majeur sur la croissance du prix des maisons.

La capitale surprenante

Selon moi, les statistiques pour la région Capitale-Nationale sont sans doute les plus surprenantes. 

En 2017, la valeur moyenne était de 243 900 $, comparativement à 255 000 $ en 2019, pour une augmentation de 4,6 %. Le faible inventaire des habitations en vente tout comme les taux d’intérêt très bas expliquent donc, en partie, l’augmentation de 18 % entre 2019 et 2021. 

À l’exception de celle de Capitale-Nationale, les régions illustrées dans le tableau sont toutefois un peu moins urbanisées que les grands centres comme Montréal, Sherbrooke, Drummondville ou Trois-Rivières. L’exode vers la campagne a contribué à l’augmentation des prix aux alentours de Montréal, mais peu dans les régions loin de Montréal.

La métropole à l’autre extrême

Si on regarde les augmentations près de Montréal, Lanaudière est à 48 %, Montérégie 48 % et les Laurentides 52 % en trois ans. Donc, une maison qui se vendait 262 000 $ en moyenne en 2019 se vend maintenant 399 000 $ en 2021 dans les Laurentides. Ce qui est une augmentation qui n’aurait pas eu lieu sans la COVID.

On peut donc voir qu’il y a encore des régions qui n’ont pas vécu l’impact de la COVID comme la grande région de Montréal l’a vécu. 

CONSEILS

C’est encore le temps d’investir et de s’acheter une maison même si l’inventaire est très bas. 

La construction neuve peut être une opportunité si vous ne trouvez pas dans votre région une maison à votre goût. 

Les coups de circuit lors de l’achat d’une résidence sont de plus en plus rares. Soyez patient et faites des offres. 

LES RÉGIONS OÙ LE PRIX DES MAISONS A LE MOINS AUGMENTÉ DEPUIS DEUX ANS

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.