/news/coronavirus

Nouvelles restrictions : autre coup dur pour les restaurateurs

L’annonce du gouvernement de la fermeture des salles à manger fait l’effet d’une douche d’eau froide pour les restaurateurs qui espéraient encaisser les bénéfices des soupers du jour de l’An.

• À lire aussi: Les Québécois résignés face au retour du couvre-feu

• À lire aussi: Couvre-feu, restos fermés et rassemblements interdits : Québec sort l’artillerie lourde

• À lire aussi: COVID-19: au moins six provinces reportent le retour à l’école

Selon eux, les commandes pour emporter ne suffiront pas pour les aider à passer au travers de ce nouveau coup du surtout que les commandes avaient déjà été planifiées pour le temps des Fêtes.

«Je ne l’avais pas vu venir surtout avant le 31. Tout le monde se disait, laissez-nous au moins la soirée du 31. Il n’y a aucune bonne façon de se faire dire non», mentionne le propriétaire du restaurant La Taverne David Lassonde.

Le milieu scolaire encore affecté 

Les centres de service scolaire se préparaient à des mesures supplémentaires. Depuis les dernières journées, ils devaient établir différentes alternatives pour le retour en classe.

Selon le président de la Fédération autonome de l’enseignement, le Québec est en retard face à l’Ontario.

«Le réseau des écoles privées qui est subventionné à plus de 70% lui s’est équipé d’échangeur d’air, alors que les écoles publiques n’ont pas été en mesure de le faire. Le ministère de l’Éducation, lui-même, a refusé que des écoles installent des échangeurs d’air qui étaient financés par certaines fondations», explique Sylvain Malette.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.