/finance/homepage

Le Conseil du patronat du Québec demande de réduire la durée de l'isolement préventif des travailleurs

Le président du Conseil du patronat du Québec Karl Blackburn souhaite une plus grande utilisation des tests rapides dans les milieux de travail, ainsi qu’une réduction de la période d’isolement préventif des employés ayant obtenu un résultat positif. 

• À lire aussi: COVID-19: les nouvelles directives dans les garderies suspendues à Montréal

• À lire aussi: Le Québec rapporte 15 293 nouvelles infections et 15 décès

Il propose de faire passer la durée de celle-ci de 10 à 5 jours pour les personnes ne présentant plus de symptômes, comme c’est déjà le cas en Ontario.

Selon lui, si elles sont appliquées par la santé publique, de telles mesures pourraient permettre de maintenir davantage de travailleurs à l’emploi, alors que la présente vague Omicron continue de déferler sur le Québec. 

Questionné au sujet de ces demandes, le Dr. Gaston De Serres, médecin épidémiologiste à l’INSPQ, affirme qu’il y aura sans doute des compromis à faire afin de maintenir les services essentiels et les services dans différentes industries. « Oui, on veut prévenir les cas qui aboutiront à l’hôpital, mais il y a aussi tout le fonctionnement de la société qui est important. »

De son côté, le président de l'Association des spécialistes en médecine d'urgence, Gilbert Boucher, assure qu’il n’y a toujours pas eu de grosses éclosions en raison du non-respect de la durée de l’isolement préventif, mais rappelle aux gens qu’il est essentiel de continuer de se protéger adéquatement.

Entrevue avec Karl Blackburn, président et chef de la direction du Conseil du patronat du Québec: 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.