/regional/montreal/monteregie

Un ado de 16 ans prête main-forte en CHSLD

Samuel Lapointe, 16 ans, dit constater les besoins criants de personnel causés par le variant Omicron dans les CHSLD où il travaille comme préposé à la salubrité.

Photo courtoisie

Samuel Lapointe, 16 ans, dit constater les besoins criants de personnel causés par le variant Omicron dans les CHSLD où il travaille comme préposé à la salubrité.

Au lieu de passer ses vacances derrière un écran, un adolescent ne compte pas les heures dans les centres d’hébergement de la Montérégie où il prête main-forte en tant que préposé à l’hygiène et la salubrité.

« Mon ami et moi, on se cherchait une job, mais on voulait aussi avoir une certaine valeur, servir à quelque chose pour la société. On a entendu parler des CHSLD, et avec ce qui se passe présentement, c’était comme le moment idéal d’aller aider, alors on s’est inscrits », raconte Samuel Lapointe, 16 ans.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

Le jeune homme de Varennes a été embauché au début du mois de décembre pour donner un coup de main à la désinfection dans les CHSLD et les hôpitaux du CISSS de la Montérégie-Est.

Équipé de son masque, de sa jaquette et de sa visière, il nettoie les chambres, les surfaces, les poignées, et en profite pour tisser des liens avec les résidents.

« Ça leur fait plaisir de me voir. Ils me parlent de leur vie », explique l’adolescent, qui se voit faire carrière dans la finance plus tard.

Respect 

Même si c’est « dur mentalement », il soutient qu’il se sent beaucoup plus « utile » que dans un emploi étudiant plus traditionnel.

Sur le terrain, Samuel Lapointe constate de ses propres yeux la pression sur le personnel de la santé, pour qui il dit avoir le plus grand respect. Il a essayé de se rendre disponible le plus possible, y compris le jour de Noël et le jour de l’An.

« C’est leur cinquième vague. Je les salue et je leur envoie tout mon support », affirme-t-il.

« Quand est arrivée la cinquième vague, j’avais peur qu’il ait peur, en fait. Je lui ai demandé s’il allait démissionner ou changer de travail. Sa réaction, ça m’a franchement surprise, ç’a été de dire : “T’sais, maman, je suis jeune, bien protégé, en forme. Si, moi, je ne le fais pas, qui va le faire ?” » raconte sa mère, Geneviève Turbide-Potvin, qui ne cache pas sa fierté.

Triplement vacciné, le jeune homme souligne qu’il prend « toutes les précautions » et se « teste souvent ».

Aide appréciée 

Au CISSS de la Montérégie-Est, Cindy Asselin, cheffe de service pour l’hygiène et la salubrité, confirme que l’aide de Samuel Lapointe, et de jeunes comme lui, est très appréciée.

« Ils sont de véritables atouts pour l’organisation. J’aime les appeler nos “stars”. Ils sont rapidement autonomes et c’est l’une des principales qualités que nous recherchons », affirme-t-elle, soulignant qu’un encadrement leur est offert.


► Le CISSS ajoute qu’il recrute activement, pour plusieurs corps de métier. Les détails sont disponibles sur www.recrutementcisssme.com.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.