/news/coronavirus

Boris Johnson s'en prend au «charabia» des antivax

Le premier ministre britannique Boris Johnson s’en est pris jeudi aux antivax et leur «charabia», exhortant une fois de plus les Britanniques à se faire vacciner contre la COVID-19 à un moment où la pression s’accroît sur le système hospitalier.

• À lire aussi: L' Angleterre assouplit les mesures pour les touristes visitant le pays

• À lire aussi: Johnson rejette un durcissement des restrictions malgré 200 000 nouveaux cas

En marge d’une visite dans un centre de vaccination à Northampton (centre de l’Angleterre), le chef du gouvernement conservateur a indiqué que «peut-être 30, 40%» des patients hospitalisés souffrant de la COVID «ne sont pas vaccinés».

La «grande majorité» des patients en soins intensifs n’ont pas été vaccinés et une « majorité écrasante n’a pas eu de dose de rappel», a-t-il poursuivi, lançant ce qui apparaît comme sa plus lourde charge contre les opposants au vaccin.

«Je veux aussi dire aux militants antivax», qui «mettent ce charabia sur les réseaux sociaux, qu’ils ont complètement tort», a déclaré Boris Johnson. 

Il a toutefois répété son attachement à une approche basée sur le volontariat au Royaume-Uni, où la vaccination n’est obligatoire que pour les seuls personnels de santé et des maisons de retraite, là où d’autres pays européens ont opté pour la «contrainte».

«Mais quelle tragédie d’avoir cette pression sur le NHS (le système britannique de santé publique), toutes les difficultés que nos médecins et infirmières rencontrent, et d’avoir des gens qui racontent n’importe quoi à propos de la vaccination, ils ont absolument tort», a-t-il poursuivi, «je pense qu’il est temps pour moi, le gouvernement, de les interpeller sur ce qu’ils font».

Confronté à une flambée de l’épidémie due au variant Omicron, le Royaume-Uni enregistre actuellement des niveaux de contaminations record, de l’ordre de 200 000 cas par jour. Il est aussi l’un des pays les plus endeuillés avec près de 150 000 morts depuis le début de la pandémie. 

Le Royaume-Uni a administré une dose de rappel à 60 % de la population de plus de 12 ans, tandis que plus de 82% sont doublement vaccinés.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.