/news/coronavirus

Variant Omicron: la Mauricie–Centre-du-Québec parmi les régions les plus touchées

Les hôpitaux de la Mauricie-Centre-Du-Québec sont sous tension, avec 141 personnes hospitalisées dans la région, jeudi. On en compte 17 de plus au cours des dernières 24 heures, alors que la situation était déjà jugée critique en début de semaine.

• À lire aussi: Éclosion majeure sur le tournage de «Star Trek : Picard»

• À lire aussi: Les Centres d’action bénévole du Bas-Saint-Laurent en manque de bras

• À lire aussi: Face à Omicron, l'Autriche impose le port du masque FFP2 à l'extérieur

La région est en troisième position dans la province en ce qui concerne le nombre de lits occupés dans les centres hospitaliers, après Montréal et la Montérégie.

La Mauricie–Centre-du-Québec se retrouve au cinquième rang parmi les régions qui comptent le plus de décès confirmés depuis le début de la pandémie, sans prendre en compte le taux par 100 000 habitants. Le dernier bilan de l’INSPQ fait état de 13 décès supplémentaires au cours des sept derniers jours.

Malgré la flambée de nouveaux patients, les experts du CIUSSS-MCQ ont décidé de maintenir le niveau 3 d’alerte pour le moment. Par conséquent, le délestage se chiffre encore à 50 %, comme annoncé mardi.

Toutefois, certains services seront diminués pour concentrer les ressources humaines sur ceux de plus grande importance. Par exemple, réduire les plages horaires des prélèvements sanguins, ce qui permettra d’augmenter la capacité des analyses de COVID dans les laboratoires, fait savoir l’agent d’information du CIUSSS-MCQ, Philippe Lehoux.

Pendant que la santé publique régionale rapportait 45 éclosions dans ses centres hospitaliers mercredi, certains font face à une mise sous tension. C’est le cas de l’unité de psychiatrie de la Clinique médico-légale de Shawinigan.

M. Lehoux précise qu’il ne s’agit pas d’une éclosion, puisque les employés testés positifs auraient contracté le virus en dehors de l’établissement, pour ne revenir au travail qu’après leur période d’isolement.

L’offre de service est demeurée la même, mais des mesures de prévention et de désinfection ont été renforcées. La situation est sous surveillance par le CIUSSS-MCQ.

Une nouvelle unité de débordement à Cooke

Nos sources internes et externes ont affirmé, jeudi, que le tout se met en branle du côté du CHSLD Cooke de Trois-Rivières pour recevoir des résidents atteints de la COVID-19.

L’information a ensuite été confirmée par le CIUSSS-MCQ, qui rapporte que des démarches sont en cours pour transférer la zone chaude du CHSLD Cloutier-du-Rivage vers celui de Cooke.

La nouvelle unité comprendra dix lits pour accueillir des résidents du Centre d’hébergement Cloutier et d’autres à proximité. « Ce déménagement est orchestré afin que le lieu soit plus central, tant pour la main-d’œuvre que les résidents qui y sont transférés », explique par voie de communiqué l’agente d’information au CIUSSS MCQ, Kellie Forand.

Pour l’instant, aucune date de déménagement n’est fixée, nous confie Mme Forand, mais nos sources croient que les résidents seront transférés d’ici le début de la semaine prochaine, voire lundi.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.