/news/world

Kazakhstan: Blinken prévient qu'il sera «très difficile» d'obtenir le retrait des Russes

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a mis en doute vendredi la nécessité, pour le Kazakhstan, de faire appel au déploiement de troupes russes face à des émeutes qui secouent le pays, et a prévenu qu'il serait «très difficile» d'obtenir leur retrait.

• À lire aussi: Président du Kazakhstan: pas de négociation et «tirer pour tuer»

• À lire aussi: Des «dizaines» de manifestants tués par la police au Kazakhstan

• À lire aussi: Washington met en garde les troupes russes

«Une leçon de l'histoire récente est qu'une fois que les Russes sont chez vous, il est parfois très difficile de les faire partir», a mis en garde le secrétaire d'État lors d'une conférence de presse à Washington.

AFP

Le Kazakhstan, plus grand pays d'Asie centrale, est ébranlé par une contestation qui a éclaté dimanche en province après une hausse des prix du gaz avant de s'étendre à de grandes villes, notamment Almaty, la capitale économique, où les manifestations ont dégénéré en émeutes contre le régime en place, qui ont fait des dizaines de morts.

La Russie a envoyé sur place des troupes pour soutenir le pouvoir.

AFP

«Il me semble que les autorités et le gouvernement du Kazakhstan sont assurément en mesure de gérer de manière appropriée ces manifestations, de faire régner l'ordre tout en respectant les droits des manifestants. 

«Donc je ne comprends pas clairement pourquoi ils ressentent le besoin d'une aide extérieure», a dit Antony Blinken.

Jeudi, la diplomatie américaine avait déjà mis en garde les troupes russes contre toute violation des droits de la personne ou velléité de «prise de contrôle» des institutions du pays.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.