/news/coronavirus

Vers une vaccination obligatoire au Canada?

Le ministre fédéral de la Santé Jean-Yves Duclos croit que la vaccination obligatoire fera éventuellement son chemin au Canada. Sans l’exclure, Québec n’envisage pas cette avenue «pour l’instant».

• À lire aussi: EN DIRECT | Les développements sur la COVID-19

• À lire aussi: COVID-19: plus de 2000 hospitalisations au Québec

• À lire aussi: Quelques certitudes et deux grandes inconnues au sujet d'Omicron

«Je crois personnellement qu’on va en arriver là un jour, la vaccination obligatoire», a déclaré vendredi le ministre fédéral de la Santé en point de presse, soulignant au passage qu’il y aurait toujours des «exceptions appropriées», notamment pour des raisons médicales.

M. Duclos a insisté pour dire qu’il s’agissait d’une réflexion «tout à la fois personnelle et pas totalement pertinente», étant donné que la décision finale revient aux provinces et aux territoires.

Il a toutefois déclaré que la vaccination obligatoire «va faire partie des discours, des réflexions et peut-être même des actions des provinces et des territoires à plus long terme».

«On voit ce vers quoi on se dirige, si on veut ramener le Canada, nos gens dans une situation et une vie plus normale. On voit à quel point notre système de santé souffre. Les travailleurs de la santé souffrent. On veut sortir de ça, et la seule façon de sortir de ça, c’est de procéder à la vaccination», a-t-il dit.

Écoutez Jocelyn Maclure, président de la Commission de l’éthique en science et en technologie, sur la vaccination obligatoire:

Même si les tests PCR et les tests rapides, le port du masque, la distanciation physique sont «importants» dans «notre boîte à outils», la «manière définitive» de sortir de cette crise, «c’est la vaccination», a martelé M. Duclos.

«Ce que je vois personnellement venir, pas tout de suite, parce qu’on n’est pas rendus là, c’est une discussion et possiblement des actions claires en matière de vaccination obligatoire au pays pour se débarrasser de la COVID-19.»

Le Québec pas rendu là   

Et le gouvernement Legault n’est effectivement pas rendu là. «À ce moment-ci, ce n’est pas une avenue que nous envisageons», a-t-on aussitôt rétorqué au cabinet du ministre québécois de la Santé, Christian Dubé.

Au Québec, même s’il n’y a que 11 % de la population éligible qui n’est pas vaccinée, ces irréductibles non-vaccinés représentent tout de même la moitié des hospitalisations dans la province.

La CAQ a néanmoins déjà ouvert la porte à imposer une forme de vaccination obligatoire dans la province.

Écoutez la chronique de Philippe-Vincent Foisy au micro de Benoit Dutrizac sur QUB radio: 

Tout juste avant les Fêtes, alors que la situation épidémiologique s’annonçait catastrophique, le ministre Dubé avait affirmé que «s’il faut aller là, on ira là».

Québec a décidé cette semaine d'imposer dès le 18 janvier le passeport vaccinal à l'entrée des SAQ et SQDC ainsi qu'aux salons de coiffure.

Une idée qui fait son chemin en Europe   

La vaccination obligatoire n’est plus un tabou dans certains endroits du monde.

En Italie, le gouvernement a décidé d’imposer la vaccination aux 50 ans et plus. Le décret gouvernemental consiste à interdire l’accès à tous les non-vaccinés de cette tranche d’âge aux bâtiments publics et aux commerces non essentiels, mais aussi aux banques et aux bureaux de poste.

Une politique plus musclée devrait entrer en vigueur en Grèce, où, dès le 15 janvier, les personnes âgées de 60 ans et plus qui n’ont toujours pas reçu le vaccin recevront une amende de 100 euros par mois.

L’Autriche, plus sévère encore, imposera une amende de 600 euros tous les trois mois aux personnes de 14 ans et plus. Le pays d’Europe de l’Ouest, qui avait annoncé sa politique en novembre, était alors le premier en Europe à imposer une politique de la sorte.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.