/news/techno

Les écrans devenus le plus grand défi des parents

Selon un sondage réalisé par la firme Léger, la très grande majorité des adolescents passent plus de temps devant un écran depuis le début de la pandémie, comme la fille de Francesca, âgée de 13 ans.

Photo courtoisie

Selon un sondage réalisé par la firme Léger, la très grande majorité des adolescents passent plus de temps devant un écran depuis le début de la pandémie, comme la fille de Francesca, âgée de 13 ans.

Les écrans occupent une place si importante dans la vie des jeunes qu’ils représentent maintenant le principal défi des parents, selon les résultats d’un sondage obtenus par Le Journal.

• À lire aussi: «Scotchés» à leur téléphone cellulaire en classe

Le temps d’écran représente la principale préoccupation des parents interrogés (44 %), devant notamment la santé mentale et la conciliation travail-famille.

Sans surprise, la grande majorité des adolescents interrogés (85 %) ont d’ailleurs indiqué que leur temps d’écran avait augmenté durant la pandémie, eux qui devront encore une fois composer avec une rentrée scolaire virtuelle au cours des prochains jours.

Ce sondage a été réalisé cet automne par la firme Léger, pour la Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) et Éducaide, auprès de 1002 parents d’enfants de 6 à 17 ans et de 801 adolescents âgés de 14 à 17 ans.

« On savait que c’était une préoccupation, mais on voit maintenant à quel point c’est répandu », lance Kévin Roy, président de la FCPQ. La clé, ajoute-t-il, est d’en discuter en famille, avec nos enfants, afin d’établir un cadre clair qui facilitera la cohabitation avec les tablettes, cellulaires et ordinateurs au quotidien.

Conflits à la maison 

Comme pour plusieurs parents, la gestion des écrans est devenue la principale source de préoccupation et de conflits à la maison pour Francesca, mère de deux filles de 10 et 13 ans. Et ce, même si elle a mis en place différents moyens pour inciter ses filles à s’en détacher.

« Il faut être constamment vigilant. C’est vraiment difficile. On essaie de mettre en place différents moyens, mais ce n’est pas zen », laisse-t-elle tomber.

Sa plus jeune fille, Nina, est devenue particulièrement accro aux écrans après avoir attrapé la COVID-19, il y a quelques semaines. « Elle a été isolée toute seule dans sa chambre pendant 10 jours. Elle a eu accès aux écrans comme jamais. Après, on a été obligés de faire un sevrage parce qu’elle me faisait des crises chaque fois qu’on lui enlevait l’écran ou qu’on coupait l’accès à internet. C’était comme si on lui débranchait le soleil », raconte Francesca.

Sa fille aînée, de son côté, a commencé le secondaire l’an dernier. Elle s’est fait de nouveaux amis avec qui elle communique uniquement virtuellement, une habitude qu’il est difficile de défaire même si les jeunes peuvent maintenant se fréquenter en chair et en os, constate Francesca.

Activité sportive et coach familial 

Pour inciter sa fille à délaisser l’écran, elle l’a obligée cet automne à s’inscrire à au moins une activité sportive.

Francesca a aussi suivi une formation avec une coach familiale, qui propose aux parents d’adolescents de rédiger un contrat concernant les règles familiales de gestion des écrans. 

« C’est une façon d’impliquer les jeunes dans les décisions et de les responsabiliser, dit-elle. Dans le fond, c’est ça qu’on veut, comme parent. »  


Les plus grands défis des parents dans l’accompagnement de leurs enfants  

  • Temps d’écran: 44 %  
  • Santé mentale, stress et anxiété: 35 %  
  • Conciliation travail-famille: 24 %  
  • Discipline: 23 %   

Source : Sondage Léger réalisé auprès de 1002 parents d’enfants de 6 à 17 ans et de 801 adolescents âgés de 14 et 17 ans, du 18 octobre au 2 novembre 2021. 

« On a retrouvé nos enfants »  

Des parents affirment « avoir retrouvé leurs enfants » de 5 et 9 ans depuis qu’ils ont fait disparaître complètement les écrans de leur vie familiale, il y a quelques mois.

Leurs enfants ont toujours le droit de regarder un film entre amis ou leur émission de télévision préférée, mais ils n’ont plus accès à la tablette ou au téléphone cellulaire pour regarder des vidéos YouTube ou jouer à des jeux vidéo.

Plusieurs crises 

« Ils faisaient des crises épouvantables quand on leur enlevait les écrans, ça prenait trop de place, raconte leur mère, Sophie. C’était la seule chose qu’ils voulaient faire, ils ne voulaient plus aller jouer dehors. C’était malsain, ça mettait tout le monde en colère. On s’est dit : ça y est, c’est terminé. »

La petite de 5 ans avait pris l’habitude de regarder des vidéos « de sirènes qui se maquillent » et avait commencé à faire des commentaires sur des aliments « qu’il ne faut pas manger parce que ça fait grossir », raconte Sophie. « C’était une catastrophe », lance-t-elle.

Son fils passait quant à lui beaucoup de temps à jouer à Minecraft, un jeu « pas très méchant », mais qui était devenu une « obsession ». 

Le garçon avait même trouvé comment faire des achats en ligne pour bonifier son jeu en utilisant le cellulaire de son père.

Réglé en quelques jours 

Contre toute attente, la disparition des écrans n’a pas été si difficile à gérer, affirme Sophie. « En quelques jours, c’était fini. Maintenant, ils ne nous en parlent même plus. »

Ces parents demandent maintenant à leurs amis qui viennent souper à la maison la fin de semaine de ne pas apporter les tablettes des enfants. Et cette demande n’est pas toujours bien accueillie, constate Sophie. « Il y a des parents qui ne sont pas contents », laisse-t-elle tomber.

Les films à la télévision pendant les soupers d’adultes sont toutefois permis, puisqu’il est alors possible de contrôler ce qu’ils écoutent et de voir ce qu’ils font, explique-t-elle.

Mais il n’est plus question que des enfants aillent s’enfermer dans une chambre avec des tablettes pendant que leurs parents prennent un verre de vin, précise-t-elle. 

Sophie n’en revient toujours pas à quel point la disparition des écrans a eu un effet bénéfique sur ses enfants, qui font maintenant beaucoup moins de crises qu’avant. 

« C’est Docteur Jekyll et M. Hyde. Avec les écrans, ils ont des personnalités vraiment différentes. On a retrouvé nos enfants. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.