/news/culture

Golden Globes: Denis Villeneuve boudé

La centaine de journalistes de la Hollywood Foreign Press Association (HPFA) a couronné «Le pouvoir du chien» et ignoré Denis Villeneuve dimanche soir lors d’une cérémonie des Golden Globes tenue à huis clos au Beverly Hilton de Los Angeles.

• À lire aussi: Le coroner enquêtera sur le décès de Jean-Marc Vallée

• À lire aussi: Vague d’hommages pour Jean-Marc Vallée

• À lire aussi: «Le Québec perd un grand artiste», dit Denis Villeneuve

En lice dans trois catégories, «Dune» de Denis Villeneuve n’a remporté que le prix de la meilleure trame sonore pour les compositions de Hans Zimmer, le cinéaste québécois n’ayant pas été récompensé dans les catégories de la meilleure réalisation – qui a été remis à Jane Campion pour «Le pouvoir du chien» – et du meilleur film, décerné à «Le pouvoir du chien».

Aucun long métrage n’a raflé la mise, seul «West Side Story» de Steven Spielberg a tiré son épingle du jeu en gagnant trois statuettes, dont celle du meilleur film, comédie ou comédie musicale. «Belfast», favori avec sept nominations, a obtenu une statuette, tandis que «Le pouvoir du chien», lui aussi cité sept fois, est reparti avec trois prix. Will Smith a remporté le trophée du meilleur acteur dans un film dramatique pour «King Richard: au-delà du jeu», tandis que Nicole Kidman a été choisie comme meilleure actrice dans un film dramatique pour «Being the Ricardos».

Sans surprise, «Encanto: La fantastique famille Madrigal» des studios Disney, est reparti avec le Golden Globe du meilleur film d’animation. Et c’est le film japonais primé à Cannes «Drive My Car» qui a été sacré meilleur film étranger.

Aucun lustre 

Cette année, les 79es Golden Globes se sont faits discrets pour cause de multiples scandales. Pas de vedettes, pas plus de retransmission télévisée, le réseau NBC ayant boycotté la soirée, et aucune diffusion en continu sur le web. Seuls des phrases laconiques, tant sur le site officiel des Golden Globes que sur les réseaux sociaux annonçaient les gagnants.

Sous couvert de pandémie, la HFPA a ainsi tenté de faire taire les accusations de corruption, de racisme et de sexisme lors d’une soirée sans tambour ni trompette qui a duré 90 minutes. Entre les récompenses, des mentions des donations charitables de la HFPA ainsi que ses actions dans la communauté, avec, notamment une vidéo de Jamie Lee Curtis.

La toute première statuette de la soirée est allée à Ariana DeBose, meilleure actrice de soutien pour sa performance dans «West Side Story» de Steven Spielberg. Visiblement conscients des accusations de racisme, les organisateurs des Golden Globes ont misé toute la soirée sur les thèmes de l’inclusion et de la diversité, insistant sur le fait que ces prix étaient indissociables de l’histoire de Hollywood.

Du côté de la télévision, la série «Succession», forte de ses cinq nominations, a remporté trois Golden Globes, dont celui de la meilleure série dramatique et «Ted Lasso», cité quatre fois, en a obtenu un seul.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.