/news/coronavirus

À bout de souffle, les vétérinaires n’arrivent pas à répondre à la demande

Les médecins vétérinaires du Québec sont à bout de souffle et n’arrivent pas à assurer tous les services si bien qu’ils demandent aux propriétaires d’animaux leur collaboration.

En ce début d'année marquée par une recrudescence des cas COVID-19, les services vétérinaires sont actuellement compromis partout dans la province.

«Nous recevons chaque jour, des courriels et des lettres de médecins vétérinaires au bout du rouleau qui n'arrivent pas à prendre le dessus. Le personnel manque, les rendez-vous doivent être reportés de plusieurs semaines et la clientèle est en colère devant cette incapacité à obtenir des soins pour ses animaux», a relaté le Dr Gaston Rioux, président de l'Ordre des médecins vétérinaires du Québec.

L'Ordre est extrêmement préoccupé, tant par la santé physique et mentale de ses membres que par les grands problèmes d'accessibilité aux services vétérinaires qui ont cours partout dans la province. Il craint que les impacts se multiplient sur la santé et le bien-être des animaux, mais aussi en matière de santé publique.

«Quand les médecins vétérinaires ne suffisent pas à la tâche, ils doivent relayer au second rang les traitements préventifs comme les vaccins. Le risque d'observer une augmentation de maladies animales dans les prochains mois est bien réel. Certaines de ces maladies sont transmissibles aux humains, les propriétaires d'animaux doivent être vigilants», a prévenu le Dr Rioux.

Afin d'éviter que la situation ne se détériore dans le temps, l'Ordre des médecins vétérinaires invite les propriétaires d'animaux à la patience, à la compréhension et au calme.

Le problème d'accès aux soins vétérinaires préoccupe l'Ordre et la profession vétérinaire depuis de nombreuses années. Avec la pandémie, la problématique s'est positionnée au-dessus de la liste des priorités.

Écoutez la chronique de la médecin vétérinaire Evelyne Joubert sur QUB radio:

Recommandations de l'Ordre des médecins vétérinaires du Québec 

-Éviter les contacts entre ses animaux et ceux des autres, surtout si son animal n'est pas à jour dans sa vaccination et s'il présente des symptômes;

-Éviter les endroits publics et les parcs à chiens;

-Vérifier l'accessibilité aux soins vétérinaires dans sa région et connaître les options en cas d'urgence;

-Surveiller la santé de son animal, éviter d’attendre que la situation soit critique pour contacter son vétérinaire;

-Connaître les obligations des médecins vétérinaires en cas d'urgence et ses responsabilités en tant que propriétaire d’animal.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.