/news/law

Coupable d’avoir tué un ami itinérant lors d’une beuverie

Marcel Poirier a été poignardé à mort lors d’une chicane avec un homme qui l’hébergeait à l’occasion, en juillet 2019, à Montréal.

Photo d’archives

Marcel Poirier a été poignardé à mort lors d’une chicane avec un homme qui l’hébergeait à l’occasion, en juillet 2019, à Montréal.

Un Montréalais qui a poignardé à mort un ami itinérant lors d’une nuit de beuverie a coupé court à son procès en plaidant coupable mardi, ce qui lui a valu 11 ans de pénitencier.

« Je regrette cet incident, je n’aurais jamais pensé qu’une chose comme ça pourrait arriver... C’était une bonne personne, il n’y a pas un soir où je ne pense pas à ça », a lancé la tête basse Gérard Petit, mardi au palais de justice de Montréal.

Juste avant, Petit, 65 ans, plaidait coupable d’homicide involontaire, pour avoir tué Marcel Poirier de huit coups de couteau le 29 juillet 2019.

À l’époque, les deux hommes s’étaient liés d’amitié, et comme M. Poirier était un sans-abri, Petit l’hébergeait à l’occasion, dans des vagues de grands froids.

« J’essayais de le sortir de la rue », a expliqué Petit, qui habitait dans un HLM du Plateau-Mont-Royal.

Ainsi, le soir fatidique, les deux hommes se sont retrouvés chez l’accusé où ils ont consommé des bières volées un peu plus tôt dans un dépanneur. La soirée allait bon train, jusqu’à ce que la victime sorte des médicaments trouvés dans la rue afin de les consommer. 

Mécontent, Petit lui aurait demandé de quitter les lieux.

« La victime refuse et lance un haltère dans la pièce, indique le résumé des faits déposé à la cour. Selon l’accusé, la victime dit qu’elle va tout détruire dans l’appartement. »

Marcel Poirier

Photo courtoisie

Marcel Poirier

Altercation

Une altercation a suivi et la victime aurait saisi un couteau. Disant « ne pas vouloir prendre de risque », Petit a saisi le poignet de son ami pour retourner l’arme contre ce dernier. Il l’a poignardé huit fois, au thorax, à l’abdomen et dans le dos.

« À ce moment [l’accusé] a l’impression que c’est lui ou la victime », indique le document de cour.

M. Poirier, 54 ans, est décédé peu après à l’hôpital, tandis que Petit était arrêté. Accusé de meurtre, il a finalement plaidé coupable à une accusation réduite d’homicide involontaire, mardi. 

« Je n’ai jamais eu l’intention de le tuer, a dit Petit. On pense jamais que ce genre de chose puisse nous arriver... »

À la suggestion des parties, la juge Catherine Perreault a condamné Petit à 11 ans de pénitencier. Compte tenu de la détention préventive, il lui reste un peu plus de 7 ans à purger. 

Mais s’il a accepté sa peine sans broncher, Petit estime que les gouvernements devraient en faire plus pour aider les gens en situation d’itinérance.

« Ça n’a pas de sens, le manque de services pour les itinérants », a déploré Gérard Petit.

L’homme était défendu par Me James Dawson, tandis que Mes Katerine Brabant et Claudine Charest représentaient la Couronne.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.