/news/coronavirus

COVID-19: Près de la moitié des hospitalisations sont indirectes

Près de la moitié des patients infectés par la COVID-19 présents dans les hôpitaux ontariens ont été hospitalisés pour une raison autre que le fameux virus, a mis en garde la ministre de la Santé de l’Ontario mardi.

• À lire aussi: Contribution santé pour les non-vaccinés envisagée

«En Ontario, sur 3220 personnes hospitalisées avec la COVID-19, 54 % ont été admis à l’hôpital en raison de la COVID-19 et 46 % ont été admis pour d’autres raisons, mais ont testé positifs à la COVID-19», a détaillé Christine Elliott.

Bien que ces données ne changent rien «à la situation gravissime dans les hôpitaux de l’Ontario», la ministre a jugé important de dévoiler de nouvelles données pour avoir un portrait plus juste de la situation.

Si les infections indirectes sont monnaie courante dans les hôpitaux, il n’en demeure pas moins que les gens infectés aux soins intensifs, eux, se sont majoritairement retrouvés alités en raison du SRAS-CoV-2. En effet, 83 % des patients positifs à la COVID-19 aux soins intensifs se sont retrouvés là en raison du virus, contre 17 % qui ont été admis pour une autre raison, a précisé la ministre Elliott.

La province compte présentement 477 patients infectés dans ses unités de soins intensifs. Du nombre, au moins 138 ne sont pas vaccinés, selon les données disponibles.

Ce phénomène est aussi présent au Québec, a averti mardi le premier ministre François Legault en indiquant que les autorités sanitaires cherchent à démêler quels patients sont vraiment hospitalisés en raison du virus.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.