/news/coronavirus

Les bons et les moins bons coups du Dr Arruda, selon Mario Dumont

Mario Dumont est revenu sur les bons et les moins bons coups du Dr Arruda, directeur national de la santé publique du Québec, mis de l’avant dès les débuts de la pandémie de COVID-19, deux années éreintantes. 

• À lire aussi: Successeur d’Arruda : l’opposition veut participer au choix de son remplaçant

• À lire aussi: En démissionnant, Horacio Arruda est devenu le bouc émissaire idéal

Voici ce que l’animateur et chronique retient des deux dernières années. 

«Tout le monde est essoufflé et écœuré par la pandémie, imaginez ceux qui ont été dedans tous les jours à gérer et à prendre des décisions impossibles! C’est ce à quoi a été confronté le Dr Arruda. A-t-il fait que des bons coups? La réponse c’est non. Son style a-t-il plu à tout le monde? C’est non», lance d’emblée Mario Dumont. 

- Premier grand défi du Dr Arruda : la gestion de crise

Le directeur de la santé publique a dû gérer une situation jamais vue. «Des vraies grosses pandémies... on n’en avait jamais eu depuis la grippe espagnole. Un directeur de santé publique, ça fait des campagnes antitabac, ce n’est pas de la gestion de crise. Il s’est retrouvé dans une gestion de crise qui n’a rien à voir avec son travail habituel», explique Mario Dumont. 

- Le «style» Arruda

«Il a son propre style, un excellent communicateur, mais pas toujours clair dans ses explications. Attachant à certains moments, il nous a fait rire à d’autres.»

- Son dévouement total à la cause

«Personne ne doute qu’il travaillait jour et nuit, et qu’il n’en dormait pas. Il a une grande humanité et empathie, on l’a senti à plusieurs reprises. Un rassembleur et mobilisateur», retient Dumont. 

- Des erreurs

«Il a pris des décisions, posé des gestes qui ont laissé des traces.»

Port du masque: «pourquoi le Dr Arruda nous a fait des sketches en disant qu’on allait mal mettre le masque? Il s’est donné bien du trouble avec ça. Quand il a changé d’idée, les dommages étaient importants.»

Ventilation des écoles: «ça n’a jamais été clarifié. Si la ventilation n’est pas nécessaire, fallait donner des preuves scientifiques hors de tout doute. C’est quelque chose qui est resté.»

Explications scientifiques confuses: «Même des fois, des gens qui n’étaient pas des scientifiques te donnaient l’impression de comprendre. Quand Dr Arruda passait par-dessus, on n’était plus sûr de comprendre. Il venait compliquer les affaires.»

Mario Dumont a souhaité remercier le Dr Arruda pour les années de dévouement à la tête de la santé publique. 

***Voyez sa chronique intégrale dans la vidéo ci-dessus.***

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.