/news/currentevents

Le Stade de soccer de Montréal deviendra un refuge pour les itinérants

À partir de jeudi, le Stade de soccer de Montréal, situé sur la rue Papineau, dans le secteur de Saint-Michel, deviendra un refuge pour itinérants d’une capacité de 300 places.

• À lire aussi: Itinérance à Montréal: «Je suis tanné d’organiser des funérailles»

• À lire aussi: Le froid polaire fait un mort à Montréal

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, en a fait l’annonce mardi. Elle réagissait à la mort d’un itinérant, décédé en raison du froid dans la nuit de lundi à mardi.

«Il n’y a personne qui devrait dormir dehors. Il fait extrêmement froid, c’est l’hiver. Il faut avoir une place au chaud. Il n’y a pas d’abri qui va nous réchauffer suffisamment», a souligné Mme Plante, qui s’est dite «bouleversée par la situation».

Pour l’instant, 1500 places sont disponibles dans les différents refuges de la métropole. Un nombre suffisant estime la mairesse. À ce nombre, s’ajouteront les 300 places bientôt disponibles au Stade de soccer, qui avait également servi de refuge l’année dernière.

«Le défi, ce n’est pas de trouver des lieux. Le véritable défi, c’est de trouver du personnel qualifié. Et ce n’est pas simple», a-t-elle expliqué.

Écoutez l’entrevue de Michel Monette, directeur et fondateur de l’organisme CARE Montréal:

Bien que la vague de froid extrême devrait s’atténuer, l’annonce ne survient pas trop tard aux yeux de la mairesse, qui se fie plutôt à l’évolution de la COVID-19. «Ce 300 places-là va nous permettre d’enlever de la pression dans les refuges, a-t-elle expliqué. Les itinérants infectés par Omicron pourront aller en isolement au centre de soccer, pour libérer des places».

De son côté, l’opposition officielle estime que l’annonce est trop peu trop tard.

«Malheureusement, ce qui est arrivé hier soir, c’est quelque chose qui se répète un peu trop souvent depuis les deux dernières années», a constaté Benoit Langevin, porte-parole de l'opposition sur le dossier de l'itinérance.

Lors du prochain conseil municipal, le 24 janvier prochain, il entend, avec son parti Ensemble Montréal, déposer une demande de plénière publique pour être informé des dépenses faites en matière d’itinérance et obtenir davantage de transparence sur ce qui est fait.

«On décrie depuis quatre ans à chaque novembre que c’est ridicule d’ouvrir des ressources à la dernière minute, comme ça, dans des froids extrêmes», s’est exaspéré M. Langevin.

Il rappelle que l’opposition et les organismes communautaires sonnent l’alarme sur le manque de place dans les refuges depuis des semaines. «On ne sait plus comment le dire!», a-t-il lancé.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.