/finance/realestate

Une autre année effervescente en immobilier

GEN-COVID-19

Photo Agence QMI, Joël Lemay

L’année qui vient de se conclure est devenue la seconde plus occupée de l’histoire du Québec en termes de transactions immobilières, tout juste derrière l’année record de 2020. 

• À lire aussi: Immobilier: les ventes diminuent, mais la hausse des prix se maintient à Montréal

• À lire aussi: L'organisateur du party d'influenceurs veut acheter tous ses voisins

• À lire aussi: Tsunami ou vaguelette? L'économie mondiale dans le doute face à Omicron

Au total, 109 588 ventes résidentielles ont été effectuées dans l’ensemble de la province au cours de l’année 2021, en légère baisse de 2 % par rapport à 2020, a annoncé l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) dans son rapport du quatrième trimestre de 2021.

«Le quatrième trimestre boucle en force une année marquée par un déséquilibre du marché immobilier québécois, sans précédent, à la faveur des vendeurs. Malgré la faiblesse historique du nombre de propriétés disponibles à la vente dans toutes les régions du Québec, l’activité est demeurée très soutenue, bien qu’en deçà de 2020 durant la même période. La surchauffe généralisée du marché, attisée au quatrième trimestre par la perspective de la hausse des taux d’intérêt en 2022, fait bondir les prix à un nouveau record, toutes catégories et tous secteurs confondus», a expliqué Charles Brant, directeur du Service de l’analyse du marché.

Dans les secteurs en périphérie de Montréal, on enregistre le niveau d’inscription le plus faible jamais connu pour un quatrième trimestre, ce qui a continué à alimenter la surenchère immobilière. Ainsi, les prix médians dans le Grand Montréal ont connu une hausse lors du dernier trimestre de l’année, de 20 % pour les propriétés unifamiliales, 17 % pour les condos et 12 % pour les plexs par rapport au même trimestre en 2020.

Du côté de Québec, «le quatrième trimestre se classe au deuxième rang des

trimestres de fin d’année les plus actifs jamais enregistré», et ce, malgré un repli de 18,1% sur les ventes résidentielles.

La grande demande pour les condos dans la région métropolitaine de Québec a fait presque doubler les ventes dans cette catégorie.

Les prix médians des copropriétés (+9%) et des propriétés unifamiliales (+13%) ont connu des hausses records, alors que le prix des plexs a connu une légère hausse de 5%.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.