/news/politics

Les infirmières pourront faire jusqu’à 120 000$ par année

Régine Laurent se réjouit des mesures incitatives pour le personnel de la santé annoncées par le gouvernement du Québec, jeudi.

• À lire aussi: Québec sort le chéquier pour convaincre son personnel de travailler plus

• À lire aussi: Une clinique privée qui opère à plein régime

• À lire aussi: L’association des fournisseurs de l’industrie de la santé du Québec met fin à ses activités

À l’émission «Le Bilan», l’ex-présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec a qualifié ces nouvelles bonifications de «majeures».

«C’est très bon pour la population, parce qu’on ne sait pas quand on aura besoin d’aller à l’hôpital», clame-t-elle.

Après avoir consulté le ministère de la Santé et des Services sociaux, Régine Laurent a pu établir qu’une infirmière possédant une formation universitaire et qui travaille à temps complet pourra désormais toucher 122 000 dollars par an lorsqu’elle atteindra le dernier échelon salarial.

Pour une infirmière ayant étudié au cégep, le salaire maximal avoisine les 112 000 dollars.

«C’est important parce qu’on a besoin d’attirer du monde, on a besoin de retenir celles qui sont là et on a besoin que celles à temps partiel augmentent leurs heures de travail»

En vertu des nouvelles mesures, la prime COVID sera élargie à davantage de travailleurs. Le taux horaire sera doublé lorsqu’un employé du réseau de la santé à temps complet doit travailler une sixième ou même une septième journée par semaine. 

Ceux à temps partiel verront leur taux horaire doubler s’ils travaillent un quart supplémentaire et recevront 100 dollars de plus s’ils font 30 heures ou plus par semaine.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.