/finance/homepage

Québec sort le chéquier pour convaincre son personnel de travailler plus

Québec annonce s’être entendu avec les syndicats du réseau de la santé au sujet de plusieurs mesures visant à convaincre son personnel de travailler plus pour affronter la vague Omicron.

• À lire aussi: EN DIRECT | Annonces importantes de François Legault sur la pandémie

En place pour une durée de 12 semaines seulement, ces mesures sont tout de même saluées par les syndicats au moment où environ 20 000 travailleurs de la santé sont absents en raison du virus.

Mardi, le premier ministre, François Legault, a indiqué qu’il cherchait à recruter 1000 nouveaux travailleurs dans le réseau de la santé et 1500 pour le secteur des CHSLD afin de pallier au manque de personnel.

Taux double et vacances

Parmi les nouvelles mesures déployées, notons qu’une demi-journée de vacances sera dorénavant accordée aux employés du réseau pour chaque journée travaillée au-delà de leur semaine normale.

Le gouvernement remboursera également certains frais liés au travail lorsqu’un salarié effectuera du temps supplémentaire, par exemple des repas ou des coupons de taxi pour rentrer à son domicile.

Les travailleurs à temps partiel seront rémunérés à taux double pour le temps supplémentaire effectué de soir, de nuit, et durant fin de semaine, en plus de leur journée de travail régulière, sous réserve de certaines modalités.

Une rémunération à taux double sera accordée aux personnes salariées à temps complet qui effectuent une 6e ou une 7e journée de travail dans la même semaine de travail.

Un montant de 100 $ sera accordé à la personne salariée à temps partiel qui effectue au minimum 30 heures dans sa semaine de travail et celle à temps plein sera rémunérée à taux double durant une 6e ou une 7e journée travaillée dans la même semaine.

Négociations

Les détails des mesures pour l'ensemble des milieux du réseau de la santé et des services feront l'objet de correspondances ministérielles prochainement, a-t-on précisé.

Depuis plusieurs jours, le ministre de la Santé, Christian Dubé, le ministre du Travail, Jean Boulet et la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, négociaient avec les syndicats afin d’en venir à une entente.

«Ces mesures s'inscrivent dans le changement de culture que nous avons amorcé pour notre réseau de santé pour le rendre plus humain et performant en offrant notamment une meilleure conciliation travail-vie personnelle», a mentionné Christian Dubé, par voie de communiqué, mercredi.

Les syndicats du réseau de la santé ont souligné, d’une même voix, que ces mesures «permettront de soulager de façon appréciable, mais temporaire, la pression qui pèse depuis 22 mois sur le dos du personnel du réseau».

Ils invitent donc Québec à «poursuivre les discussions dans le même état d’esprit afin de se sortir de la situation de crise liée à la pandémie et au manque de personnel».

Changement de ton

Le président de la FSSS-CSN, Réjean Leclerc, explique qu'il s'agit d'un changement de ton de la part du gouvernement qui entretenait jusqu’ici des relations tendues avec les syndicats.

Pour la première fois depuis le début de la pandémie, les employés du réseau de la santé se sentent réellement écoutés par le gouvernement Legault, a-t-il affirmé.

«Nous soulignons le changement de ton», a mentionné M. Leclerc, espérant que ce canal de communication restera ouvert afin de régler à long terme les problèmes qui minent le réseau de la santé.

«Malgré que le gouvernement, aujourd'hui, a décidé encore de procéder par arrêt ministériel, il y a moyen de continuer de se parler. Si ça marche, il faut absolument maintenir la façon de faire. Je crois qu'on devrait garder ce sentiment d'urgence pour régler les problèmes. Il faut garder les canaux ouverts à de hauts niveaux.»

-Avec la collaboration de Nicolas Lachance, Le Journal de Québec

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.