/news/currentevents

L’ado abattu en pleine rue aurait été ciblé par erreur

Les policiers ont passé une bonne partie de la nuit à analyser la scène de crime à l’angle des rues Roy Est et Rivard dans l’arrondissement Le Plateau-Mont-Royal à Montréal.

Photo Agence QMI, Pascal Girard

Les policiers ont passé une bonne partie de la nuit à analyser la scène de crime à l’angle des rues Roy Est et Rivard dans l’arrondissement Le Plateau-Mont-Royal à Montréal.

L’adolescent de 17 ans abattu en pleine rue jeudi soir à Montréal pourrait avoir été victime d’une erreur sur la personne. 

• À lire aussi: Un ado de 17 ans abattu en pleine rue à Montréal

• À lire aussi: Meurtre d’un ado : «je ne pense pas que je vais pouvoir m’en remettre»

• À lire aussi: Meurtre d’un ado de 17 ans : une voisine aurait vu les suspects déguerpir

Amir Benayad se trouvait dans l’arrondissement Le Plateau-Mont-Royal à l’angle des rues Roy Est et Rivard avec des amis lorsqu’un individu armé s’est approché de lui. 

Dans un contexte qui devra être éclairci, des coups de feu ont été tirés. L’un des projectiles a atteint le jeune joueur de football en plein thorax. 

Le tueur a ensuite pris la fuite en courant. Il n’est pas impossible qu’un complice l’ait attendu à bord d’une voiture à proximité. 

« J’ai trouvé qu’ils couraient drôlement vite. Là, je comprends qu’ils avaient intérêt à se sauver », explique Manon Croteau, une résidente du secteur témoin de la fuite.

Le jeune Amir Benayad tué par balle jeudi soir dernier.

Photo tirée d’instagram

Le jeune Amir Benayad tué par balle jeudi soir dernier.

Conscient à l’arrivée des secours 

À l'arrivée des services d'urgence, le jeune homme était toujours conscient. Il a tragiquement rendu l’âme peu de temps après à l’hôpital.  

Le père et les frères d’Amir Benayad, qui résident dans le quartier Ahuntsic, ont rapidement été informés du drame. 

Sa mère a quant à elle dû être avisée par téléphone, puisqu’elle se trouve en Algérie. 

Elle aurait subi un choc immense et aurait même dû être hospitalisée. La victime et sa mère avaient une relation bien particulière, selon des proches.

« Son mari m’a dit “Je sais comment elle l’aime. Elle l’aime plus que moi” », a confié Reda Ezziane, un ami de la famille depuis plus d’une quinzaine d’années. 

Mauvaise cible 

L’enquête se poursuit, alors qu’aucun individu n’a encore été arrêté dans ce dossier. 

Selon nos informations, un ami d’Amir Benayad avec qui il se trouvait jeudi soir pourrait avoir été la cible de cette fusillade. 

Le meurtre du jeune étudiant de l’école secondaire Marie-Anne pourrait ainsi être un cas d’erreur sur la personne. 

« Amir, ça n’a jamais été une mauvaise personne, lance Joanis Mufali, un ami d’enfance de la jeune victime. Amir, c’était pas un gars qui cherchait les problèmes. Il était toujours là pour nous. J’ai le cœur brisé. Presque tout le monde le connaissait dans le quartier. C’était un des meilleurs gars de la planète. » 

– Avec Laurent Lavoie et Erika Aubin

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.