/news/coronavirus

Le réseau de la santé doit adapter sa gestion à la «COVID-22»

La demande de la Fédération des médecins spécialistes (FMSQ) pour que le Québec change son approche dans la gestion de la COVID dans les hôpitaux est saluée par plusieurs acteurs du réseau de la santé.

• À lire aussi: Un week-end pénible à prévoir dans le réseau de la santé

• À lire aussi: Omicron: une chute «considérable» à prévoir après le pic

• À lire aussi: Triste record de patients hospitalisés aux soins intensifs

C’est le cas du Dr Simon-Pierre Landry, médecin à l’urgence et médecin de famille, qui s’est dit en faveur d’un changement de paradigme, qui ferait en sorte que les hôpitaux apprennent à vivre avec la COVID-19, plutôt que de devoir recourir à du délestage.

«Ce que ça permettrait, c’est notamment de faire travailler des travailleurs de la santé qui sont asymptomatiques, pour qu’on puisse opérer plus», a déclaré le Dr Landry en entrevue à l’émission «Le Bilan»

Selon lui, le délestage est un signe de la faiblesse du réseau de la santé. Il souhaite voir les hôpitaux s’adapter à la présence de patients COVID et simplifier leur gestion.

«Ce n’est pas normal qu’on ferme des écoles et des commerces parce qu’on a besoin de lits», clame Simon-Pierre Landry.

Son collègue Dr Antoine Delage, pneumologue-intensiviste, croit aussi que le Québec doit réformer la façon dont le réseau de la santé prend en charge les patients infectés par la COVID-19.

Selon lui, le taux de vaccination de la province fait en sorte que les répercussions du coronavirus ne sont pas les mêmes qu’au début de la pandémie pour une bonne partie des patients.

«Il y avait la COVID-19, qu’on voit encore chez les non-vaccinés. Ces malades-là sont beaucoup plus atteints sévèrement. Et on voit les patients qui ont la «COVID-22», qui ont été vaccinés et qui attrapent le variant Omicron, qui est apparemment moins virulent et qui développe peu ou pas de complications», soutient le Dr Delage.

Ce dernier estime qu’un changement de mentalité est nécessaire pour augmenter la capacité des hôpitaux, soulager les équipes et éviter le délestage.

Pour voir l’entrevue complète, visionnez la vidéo ci-haut.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.