/news/coronavirus

Luxembourg: le pass sanitaire obligatoire pour aller travailler

Le pass sanitaire devient obligatoire à partir de samedi pour accéder à son lieu de travail au Luxembourg, conformément à une loi votée en décembre après l'apparition du variant Omicron.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les développements sur le coronavirus

Cette mesure, qui vise à accélérer la vaccination anti-COVID, avait été annoncée par le Premier ministre Xavier Bettel le 29 novembre.

Le dirigeant libéral avait pointé du doigt un taux de vaccination «trop bas pour éviter une surcharge des hôpitaux», au moment où les informations sur la forte contagiosité de l'Omicron laissaient craindre à nouveau de fortes pressions sur le système de soins.

Au Grand-Duché, 65% de la population totale est entièrement vaccinée --un chiffre plus faible qu'en France ou en Belgique--, et 42% ont reçu le «booster» ou dose de rappel, selon des chiffres officiels.

À partir de samedi, les employés qui ne télétravaillent pas devront être en mesure de présenter au travail une preuve de schéma vaccinal complet, d'un rétablissement de la COVID-19 ou d'un test antigénique de moins 24 heures (de 48 heures pour les PCR).

L'obligation concerne à la fois le secteur public et les entreprises privées.

Le salarié qui ne présenterait pas de pass sanitaire ne pourra toutefois pas être licencié, une garantie obtenue après une concertation entre les partenaires sociaux et l'exécutif, validée par un vote du Parlement le 16 décembre.

Le salarié réfractaire ou dans l'impossibilité de présenter un pass devra se mettre en congé ou renoncer à son salaire à l'épuisement de ses congés, précisent les autorités.

La confédération syndicale OGBL a critiqué «l'injustice sociale» représentée par le coût des tests, pouvant s'élever jusqu'à 600 à 700 euros par mois.

«Pour les salariés à revenu faible voire moyen, le COVIDCheck crée de facto une obligation vaccinale», a dénoncé l'organisation.

Le Luxembourg, petit État de 630 000 habitants coincé entre l'Allemagne, la Belgique et la France, bat régulièrement des records de contaminations ces dernières semaines, avec environ 30% de tests positifs ces derniers jours.

Avec 20 personnes en soins intensifs sur un total de 69 patients COVID soignés à l'hôpital, le système de soins n'est pour l'heure pas engorgé.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.