/news/coronavirus

Un week-end pénible à prévoir dans le réseau de la santé

La fin de semaine s’annonce très difficile dans le réseau de la santé, qui est déjà submergé et à court de personnel.

• À lire aussi: Triste record de patients hospitalisés aux soins intensifs

• À lire aussi: Traitements et chirurgies reportés: une femme atteinte de cancer lance un cri du cœur

• À lire aussi: Une clinique privée qui opère à plein régime

«On est quand même relativement surchargés avec une très, très mince marge de manœuvre», a affirmé à TVA Nouvelles le chef du service des soins intensifs de l’Hôpital Charles-Lemoyne, Germain Poirier.

«L'élastique est tendu. Les ressources sont limitées et puis le nombre de patients augmente», clame pour sa part le président de l’Association des spécialistes en médecine interne du Québec, Hoang Duong.

Le gouvernement Legault a prévenu que cette fin de semaine pourrait être l'une des plus difficiles dans les hôpitaux du Québec.

«Je pense qu'on est déjà dans la catastrophe quand on est rendu qu'on reporte des soins d'autres clientèles vulnérables qui ont des maladies graves. On est déjà en rupture actuellement sévère de services», explique la cheffe du service de gériatrie de l’Hôpital Pierre-Le Gardeur, Annik Dupras.

Les médecins espèrent que les Québécois non vaccinés changeront d'idée. Ils représentent la moitié des personnes hospitalisées aux soins intensifs.

Les acteurs du réseau de la santé demandent aussi aux Québécois d'aller chercher leur deuxième et troisième dose, tout en restreignant leurs contacts.

Pour voir le reportage complet, visionnez la vidéo ci-haut.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.