/finance/homepage

Une dose de méthadone pour la Caisse de dépôt

Le marché américain du traitement des dépendances aux substances est évalué 25 milliards $ US par année (plus de 32 G$ CA). Ci-dessus, un toxicomane s’injecte une dose d’héroïne. En mortaise, des comprimés Oxycodon, un autre puissant opioïde.

Photos AFP

Le marché américain du traitement des dépendances aux substances est évalué 25 milliards $ US par année (plus de 32 G$ CA). Ci-dessus, un toxicomane s’injecte une dose d’héroïne. En mortaise, des comprimés Oxycodon, un autre puissant opioïde.

Alors que la crise des opioïdes continue de faire des ravages en Amérique du Nord, la Caisse de dépôt vient d’effectuer un « investissement important » dans Crossroads Treatment Centers, un réseau états-unien de cliniques de méthadone.

Crossroads a connu une forte croissance ces dernières années. L’entreprise fondée en 2007 compte aujourd’hui 115 cliniques dans 10 États américains et traite 26 000 personnes. C’est 10 fois plus de patients qu’en 2014, alors qu’elle n’était présente que dans quatre États.

« Nous sommes heureux de soutenir la prochaine phase de croissance de Crossroads, alors que l’entreprise continue à mettre ses services de soins de santé essentiels à la disposition d’un plus grand nombre de patients », a déclaré Martin Laguerre, chef des placements privés à la Caisse.

Dans une présentation à des investisseurs faite cette semaine, un concurrent de Crossroads, Acadia Healthcare, évaluait à 25 milliards $ US par année la taille du marché américain du traitement de la dépendance aux substances.

Écoutez Yves Daoust, directeur de la section Argent du journal de Montréal et du Journal de Québec, sur QUB radio : 

Boom pandémique  

Acadia notait que les pertes d’emploi, l’isolement et la dépression découlant de la pandémie ont accru la consommation d’opioïdes. Or, en 2019, à peine 10 % des 22 millions d’Américains souffrant d’une dépendance suivaient un traitement.

Face à cette crise de santé publique, les régimes publics d’assurance maladie américains (Medicaid et Medicare) ont accru leur couverture des traitements de la dépendance aux opioïdes, ce qui est favorable à l’industrie. Chez Acadia, plus de 80 % des coûts liés aux traitements en cliniques externes sont payés par Medicaid ou Medicare.

« Comme c’est le cas pour tous nos investissements, une analyse rigoureuse des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance a été complétée », a répondu une porte-parole de la Caisse, Kate Monfette, lorsque Le Journal lui a demandé si l’institution s’était penchée sur les questions éthiques que soulève cet investissement.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.