/finance/homepage

AMF: un faux courtier en valeurs devra répondre de 27 chefs d’accusation

Un faux courtier qui a investi l’argent d’au moins 25 Québécois sans permis est dans la mire de l’Autorité des marchés financiers (AMF), qui vient d’intenter une poursuite contre lui. 

Joël Centeno, 30 ans, sévissait dans la couronne nord de Montréal, notamment à Mirabel et à Blainville. Il fait face à 27 chefs d’accusation pour lesquels les peines minimales s’élèvent à plus de 500 000 $.  

Quant aux sommes qu’il a réussi à soutirer, l’organisme de réglementation des valeurs mobilières se fait avare de détails. 

« Nous n’avons pas encore établi les montants impliqués », indique Sylvain Théberge, porte-parole de l’AMF. 

Homme d’affaires très actif 

Centeno fait face à 25 chefs d’accusation de placement sans prospectus, un chef d’accusation d’exercice illégal de l’activité de courtier en valeurs et un chef d’accusation pour avoir transmis des informations fausses ou trompeuses à propos d’opérations sur des titres.

Joël Centeno proposait la plupart du temps d’investir sur le marché des devises. 

« Généralement, l’investisseur entend parler de Centeno par une personne de son entourage avant de le rencontrer personnellement », explique M. Théberge. 

L’homme de 30 ans, très actif en affaires, est actionnaire de neuf entreprises enregistrées au Québec. Il est président d’au moins deux d’entre elles, où figure aussi André Petit comme actionnaire. 

M. Petit est également courtier hypothécaire dans la région de Québec pour l’entreprise Multi-Prêts. Questionné par Le Journal sur ses liens avec Centeno, il prétend que leurs entreprises « n’ont rien à voir avec le prêt hypothécaire ou les valeurs mobilières ». 

« C’est un groupe d’investisseurs, c’est la seule chose que je peux vous dire », dit-il.

André Petit assure avoir fait « toutes les vérifications » avant de se lancer en affaires avec Joël Centeno. « Ces entreprises-là ont été créées avec des avocats et des comptables pour que tout soit conforme avec l’AMF », assure-t-il. 

Il n’a pas voulu en dire plus, préférant parler à son avocat afin de savoir « ce qui en est et ce qu’on peut dire ».

« Joël Centeno a plaidé non coupable aux 27 chefs d’accusation. Le dossier sera à nouveau devant la Cour du Québec en avril prochain. » 

– Avec la collaboration de Pascal Dugas-Bourdon

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.