/news/world

L'accusatrice du prince Andrew veut le témoignage d'une femme dans une boîte de nuit londonienne

Les avocats de l'Américaine qui accuse le prince britannique Andrew d'agressions sexuelles veulent obtenir le témoignage d'une femme qui l'a, selon eux, vu dans une boîte de nuit londonienne avec une «jeune fille» au moment des faits, d'après des documents judiciaires américains.

• À lire aussi: Fêtes la veille de funérailles royales : Downing Street s’excuse auprès de la reine

• À lire aussi: Qu’est-ce qui attend le prince Andrew, cible d’une plainte pour agressions sexuelles?

• À lire aussi: La plainte contre le prince Andrew pour agressions sexuelles jugée recevable

Les conseils de Virginia Giuffre veulent aussi que soit interrogé, dans le cadre de leur plainte aux États-Unis, un ancien conseiller du deuxième fils de la reine Elizabeth.

Dans une lettre au juge de New York Lewis Kaplan, l'avocate Sigrid McCawley demande que le Royaume-Uni sollicite le témoignage de Shukri Walker.

Cette dernière «affirme avoir vu le prince Andrew dans la boîte de nuit Tramp à Londres avec une jeune fille, à peu près au moment où la plaignante affirme avoir été abusée par le prince Andrew à Londres après avoir été au Tramp», écrit l'avocate. «Comme le prince Andrew a nié avoir rencontré la plaignante ou avoir été au Tramp pendant cette période, le témoignage de Mme Walker est hautement pertinent», a-t-elle ajouté.

Virginia Giuffre, une Américaine de 38 ans vivant désormais en Australie, accuse le prince d'agressions sexuelles en 2001 à Londres, quand elle avait 17 ans.

L'été dernier, elle a porté plainte à New York en l'accusant d'avoir été l'un des amis puissants à qui le sulfureux financier Jeffrey Epstein, qui s'est suicidé en prison en 2019, l'aurait livrée pour qu'il abuse d'elle sexuellement. Le prince Andrew vient d'échouer à faire rejeter la plainte au civil.

Les avocats de Virginia Giuffre veulent aussi obtenir le témoignage de Robert Olney, un ex-assistant du prince, estimant qu'il détient des «informations pertinentes» sur sa relation avec Jeffrey Epstein.

De leur côté, dans une autre lettre, les conseils d'Andrew affirment vouloir interroger Robert Giuffre, le mari de la plaignante, qui vit aussi en Australie. Ils veulent aussi entendre sa psychologue Judith Lightfoot au sujet de ce que Virginia Giuffre a pu lui dire.

Les avocats du prince estiment que la plaignante «pourrait souffrir de faux souvenir».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.