/news/culture

Publication haineuse d'une comédienne: un message «insultant» et «inacceptable»

Une scène de la série Doute raisonnable où la comédienne Nadia Essadiqi interprète le rôle d’une policière.

Photo courtoisie

Une scène de la série Doute raisonnable où la comédienne Nadia Essadiqi interprète le rôle d’une policière.

Une comédienne de la série Doute raisonnable, diffusée à Radio-Canada, a récemment semé la controverse après avoir publié une photo d’elle en uniforme de policière en arborant la mention ACAB (signifiant All Cops Are Bastards : « tous les policiers sont des salauds »).

La publication n’est pas passée inaperçue et a voyagé jusqu’au président de l’Association des directeurs de police du Québec (ADPQ), qui a tenu à se positionner fermement contre ce message incitant à la haine des policiers.

« Il faut que la population réalise que ce genre de publication est insultant, car ce sont 15 000 policiers qu’on attaque d’un coup avec ce type de publication et de slogan incitant à la haine des policiers », explique le président de l’ADPQ et directeur de la police de Laval, Pierre Brochet. 

Voici une capture d’écran de la publication controversée de la comédienne Nadia Essadiqi, aussi connue sous le nom de « La Bronze ».

Photo tirée de Instagram

Voici une capture d’écran de la publication controversée de la comédienne Nadia Essadiqi, aussi connue sous le nom de « La Bronze ».

Si l’association s’était abstenue de commenter une publication semblable faite le 3 mai 2021 par la chanteuse Safia Nolin (qui avait écrit « ACAB même ton père »), elle a décidé de réagir à ce second affront d’une personnalité publique. Celui-ci de la part de la comédienne Nadia Essadiqi, aussi connue en musique sous le nom de « La Bronze ».

Des êtres humains avant tout  

« Les policiers sont avant tout des êtres humains qui essaient d’effectuer un travail et d’assurer la sécurité des citoyens ; quand on voit cela, ce n’est pas vrai que cela n’a pas d’impact, ajoute celui qui entame sa 38e année dans le métier. Ce sont des personnalités connues qui ont une certaine influence, ils ont une responsabilité. »

Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec André Durocher, ex-inspecteur au SPVM sur QUB radio :

Il considère comme important de réagir à ce genre de publications et d’appuyer publiquement les policiers vivant des moments particulièrement difficiles depuis le début de la pandémie. Dans son message publié sur la page Facebook de l’ADPQ hier, M. Brochet demandait personnellement l’appui de la population. 

« Non seulement cet acronyme est offensant, mais il envoie un message irrespectueux envers tous ceux et celles qui ont choisi de protéger et d’assurer la sécurité des Québécois », a-t-il écrit. 

Fidèle spectateur de l’émission District 31, il estime que la populaire série réussit à montrer le côté humain des policiers.

« Les policiers ont des familles, des enfants, ajoute celui qui qualifie son métier de vocation. Ce sont des hommes et des femmes qui essaient de faire un bon travail et qui prennent des risques tous les jours. » 

« Ces termes-là sont vraiment insultants et comme notre métier est de plus en plus difficile sur le terrain, ce genre de messages incite à haïr les policiers. Les jeunes aussi voient cela sur les réseaux sociaux. Au quotidien, les policiers sont constamment en relation d’aide avec les citoyens et cela, il faut le faire ressortir davantage », conclut-il.

Écoutez l'entrevue de Sophie Durocher avec le policier à la retraite Stéphane Wall sur QUB radio: