/news/law

15 mois de prison pour avoir possédé 1000 fichiers de porno juvénile

Un homme qui avait été arrêté après une enquête en cybercriminalité a été condamné à 15 mois de prison pour la possession d’environ 1000 vidéos de pornographie juvénile, dont certains contenaient des relations sexuelles complètes avec des enfants.

Lors d’une perquisition au domicile de Philippe Dulac, à Sainte-Marie, en Beauce, le 24 janvier 2018, du matériel informatique a été saisi et 35 photos ainsi que 984 vidéos de pornographie juvénile ont été découvertes dans son ordinateur.

Au moment de rendre sa sentence, lundi, au palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce, la juge de la Cour du Québec, Annie Trudel, a souligné trois facteurs aggravants. 

«Le nombre important de fichiers découverts dans l’ordinateur de l’accusé, ainsi que la nature de certains fichiers qui présentaient des actes sexuels complets, [et la durée des] infractions [qui] se sont échelonnées sur une période de six mois: il ne s’agit donc pas d’un geste isolé, mais d’un geste à caractère répétitif», a-t-elle déclaré.

Le rapport sexologique stipule cependant que Dulac, 54 ans, présente un faible risque de récidive. Il s’est d’ailleurs investi dans une thérapie. Le tribunal a aussi retenu le fait que l’accusé avait lui-même été agressé dans sa jeunesse.

La juge Trudel a donc acquiescé à la suggestion commune entre la Couronne et la défense, et condamné Dulac à 15 mois de détention. Le délinquant devra se soumettre à une probation de trois ans avec un suivi de deux ans, en plus de fournir un échantillon d’ADN. 

Philippe Dulac sera inscrit au registre des délinquants sexuels à perpétuité.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.