/news/politics

La Loi de la protection sociale atikamekw d’Opitciwan (LPSAO) entre en vigueur

GEN-ECHAQUAN-INFIRMIERE

CAPTURE D'ÉCRAN, TVA NOUVELLES

La Loi de la protection sociale atikamekw d’Opitciwan (LPSAO), qui reconnaît la compétence des peuples autochtones au chapitre des services à l'enfance et à la famille, est entrée en vigueur lundi.

Dans un communiqué publié lundi, l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL) et la Commission de la santé et des services sociaux des Premières Nations du Québec et du Labrador (CSSSPNQL) ont rappelé que l’Opitciwan était la première autorité au Québec, et la quatrième au Canada, à adopter sa loi sur la protection de la jeunesse, le 3 novembre dernier.

La LPSAO vise à assurer le mieux-être des enfants et des familles de la communauté qui font l'objet d'une situation problématique et à les soutenir. La loi favorise également les services de prévention afin d'offrir un milieu sécuritaire, adéquat, culturellement adapté et propice au bon développement de l'enfant.

«Nos enfants sont l’espoir et l’avenir de nos peuples et ils méritent que nous unissions nos forces pour leur offrir un avenir prometteur», a affirmé Lance Haymond, chef par intérim de l’APNQL par voie de communiqué.

Il promet que les gouvernements des Premières Nations prendront toutes les mesures à leur disposition pour concrétiser les initiatives visant à offrir, à leurs familles et à leurs enfants, des services adéquats et adaptés à leurs besoins et à leurs cultures.

Pour Derek Montour, président du conseil d’administration de la CSSSPNQ, l’entrée en vigueur de la LPSAO est le reflet de l’évolution constante et des multiples pas franchis vers l’autodétermination en tant que Premiers Peuples.

«C’est l’occasion pour nous de remédier aux systèmes actuels de protection de l’enfance qui sont trop souvent axés sur le retrait des enfants de leur foyer et de leur communauté et séparés de leur environnement culturel. Nous sommes persuadés que la démarche d’Opitciwan saura motiver et inspirer d’autres communautés», a-t-il poursuivi.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.