/news/tele

«Marie-Claude»: le bonheur de partager avec les gens

PHOTO COURTOISIE, BRUNO PETROZZA

Après des années à animer Deux filles le matin, Marie-Claude Barrette est à la barre, depuis l’automne dernier, de l’émission Marie-Claude, qui porte son prénom.

La formule n’a pas changé du tout au tout, l’animatrice souhaitant continuer à faire œuvre utile en abordant des questions qui touchent au quotidien des gens.

Dans le rendez-vous de ce mardi, à 10 h, à l'antenne de TVA, l’animatrice s’entoure de la sexologue et experte en accompagnement relationnel Louise Sigouin, que l’on peut voir dans le docu-réalité Si on s’aimait. C’est elle qui figure dans le nouveau segment cher à l’animatrice, celui de l’entrevue en tête à tête au salon. Ensuite, autour de la table, Marie-Claude et Louise rejoignent Annie Brocoli, Geneviève Brouillette et Catherine Trudeau pour parler du couple et des impacts que la pandémie a eus sur notre vie amoureuse.

PHOTO COURTOISIE, BRUNO PETROZZA

Les journalistes qui ont pu assister à l’enregistrement de cette émission, vendredi dernier, ont profité des conseils de Mme Sigouin avant les fidèles de Marie-Claude, notamment sur la nécessité de mieux communiquer ses besoins, comme elle le répète souvent aux participants de Si on s’aimait.

On a aussi appris qu’Annie Brocoli a «réussi» sa récente séparation avec son ex-conjoint, avec qui elle demeure en contact.

Pour Marie-Claude Barrette, il n’est jamais question d’inviter une personnalité qui serait en pleine séparation ou deuil, car le but de l’émission est de réfléchir à voix haute avec des gens qui «ont pu prendre un pas de recul» et digérer ce qu’ils avaient à vivre. Le partage avec les téléspectateurs et la discussion autour de la table n’en sont alors que plus pertinents.

PHOTO COURTOISIE, BRUNO PETROZZA

«C’est difficile si quelqu’un a une grande souffrance ou vit un deuil de l’accompagner correctement, car il faut faire parler les autres invités», a dit Marie-Claude en entrevue avec l’Agence QMI après l’enregistrement.

«En même temps, je veux toujours que les gens apprennent. Dans cette émission, on accepte de se montrer vulnérable, on accepte qu’on ne soit pas toujours fort ou qu’on soit moins bon dans quelque chose. C’est dédramatiser la vie, désamorcer», a-t-elle ajouté.

Tous les lundis, Marie-Claude Barrette s’assoit avec Guillaume Dulude, qui est docteur en neuropsychologie. Pour l’émission de ce mercredi, il sera question du sommeil, en plus d’un moment avec le comédien Jean-Nicolas Verreault pour parler de son anxiété.

Des erreurs judiciaires

Marie-Claude Barrette pilote aussi le projet de 10 émissions Projet Innocence Québec, sur la chaîne MOI ET CIE.

La série présente quatre hommes qui ont été victimes d’une erreur judiciaire et qui paient un lourd prix depuis des années.

«On voit toutes les embûches, comment ça arrive et qu'est-ce que c'est des erreurs judiciaires. L’impact sur la vie est incroyable, je voulais aussi que l’on connaisse les deux criminalistes, Me Lida Nouraie et Me Nicholas St-Jacques», a dit Marie-Claude Barrette, spécifiant qu’ils travaillent pro bono sur ces dossiers.

«Comment décide-t-on si les gens sont coupables ou pas? Au Canada, on doit avoir un procès juste et équitable. Tu es innocent tant qu’on n’a pas prouvé ta culpabilité. Une erreur judiciaire, c’est quand on prouve qu’on a déclaré quelqu’un coupable alors qu’il y avait des éléments de doute qui font en sorte qu’on ne devrait pas l’avoir condamné.»

L’émission Marie-Claude est diffusée du lundi au mercredi, à 10 h, à TVA.

La série Projet Innocence Québec est proposée chaque mercredi, à 22 h, sur MOI ET CIE.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.