/news/faitesladifference

Truth Social un pas en avant pour la désinformation

Le 21 février prochain, l’ancien président des États-Unis Donald Trump lancera son propre réseau social, Truth Social, qui sera disponible pour tout le monde sur Apple Store. L’arrivée de ce média représente un pas de géant pour la désinformation.

Cette annonce survient plus d’un an après la fermeture du compte Twitter du 45e président des États-Unis à la suite de l’assaut du Capitole par ses partisans le 6 janvier dernier. Cette fermeture mettait fin à plus de 46 000 tweets que Donald Trump a faits entre 2015 et 2020. L’arrivée de Truth Social est un bon « moyen de résister à la tyrannie des géants des technologies qui ont utilisé leur pouvoir unilatéral pour réduire au silence les voix dissidentes en Amérique », avait affirmé M. Trump dans un communiqué.

L’ennemi no 1 des médias traditionnels

Contrairement à ce qu’il prétend, son réseau social ne fera qu’augmenter la désinformation et la polarisation aux États-Unis. Le 45e président des États-Unis mène déjà un long combat de boxe contre les médias en affirmant qu’ils étaient les « ennemis du peuple ». Truth Social est l’ultime appel à la guerre envers les médias et les réseaux sociaux traditionnels comme CNN, The Atlantic, Facebook ou Instagram.

Donald Trump a passé une bonne partie de son temps à la Maison-Blanche, et lors des campagnes présidentielles, à affirmer que les médias racontent des bobards de long en large. Le fait que plusieurs médias, dont quelques-uns de droite comme Fox News, ont interrompu son discours d’après campagne où il jugeait avoir perdu en raison de votes illégaux n’a fait que mousser sa théorie sur la censure des médias à son endroit.

Au moment d’écrire ses lignes, Truth Social devrait compter pas moins de 75 millions d’utilisateurs partout dans le monde lors de son lancement officiel selon le dirigeant de la plateforme Martin Avila. C’est plus que Facebook lors de sa première année (environ 1 million d’abonnés à la fin de l’année 2004 pour la plateforme de Mark Zuckerberg). 

Ainsi, malgré leur volonté d’offrir de l’information véridique, les médias américains ont contribué à faire grandir leur propre ennemi.

Un point de départ vers une éventuelle candidature

Ce n’est un secret pour personne que Donald Trump désire redevenir propriétaire de la Maison-Blanche. Lancer une plateforme comme celle-là, à quelques mois des élections de mi-mandat, est un bon moyen pour lui afin de réunir les personnes croyant à sa philosophie et à sa politique, mais également les indécis.

À l’heure actuelle, Joe Biden peine à rallier ses troupes et à faire adopter ses projets de loi. La présence de Truth Social donnera plus de crédibilité à un éventuel retour de Trump à la présidence et augmentera largement ses appuis. D’autant plus que selon trois sondages constants du Public Religion Research Institute, 31 % des Américains et 68 % des républicains estiment que Donald Trump s’est fait voler la victoire lors des dernières élections américaines.

Plus proche de nous qu’on le pense

L’arrivée de ce réseau social aura évidemment plusieurs impacts sur la société américaine à court terme. Toutefois, elle en aura autant à long terme sur la scène internationale et le Canada n’y échappera pas.

Depuis le début de la pandémie, les théories du complot se propagent un peu partout sur Internet. Nous avons eu la preuve de cette montée au Québec avec la présence d’Alexis Cossette Trudel qui continue, malgré le blocage de sa chaîne YouTube et de son compte Twitter, à laisser sa marque sur des réseaux complotistes étrangers comme Gab (ce réseau attire déjà plusieurs membres du mouvement complotiste QAnon).

Truth Social serait une autre voie possible pour les personnes comme Alexis Cossette-Trudel ou Lucie Laurier afin d’augmenter la propagation de fausses nouvelles ou de faux renseignements sur le virus, mais aussi sur d’autres sujets en général au Québec.

Photo courtoisie

Julien Lachapelle, Étudiant à la maîtrise en science politique (UQAM)

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.