/regional/troisrivieres/mauricie

Bonheur et inquiétudes au retour en classe

Les élèves du primaire et du secondaire sont finalement de retour sur les bancs d’école mardi et la joie était à son comble dans la cour d’école au moment des retrouvailles, après un mois sans se voir.

Après le congé prolongé des fêtes, une semaine d’école à distance et une tempête hivernale, les enfants ont repris le chemin de l’école. C’est sans l’ombre d’un doute qu’ils étaient heureux de revoir leurs camarades de classe.

« J’avais hâte de revoir mes amis », a fait savoir un jeune garçon. « J’avais hâte de retrouver ma professeure », ajoute une fillette. Les parents se réjouissent eux aussi. « Elle avait hâte, elle est enjouée, elle n’a pas dormi de la nuit », s’est exclamé l’un d’eux.

Mais quelques inquiétudes occupent les pensées des familles puisque les directives en matière d’isolement ont changé dans les écoles.

Désormais, un enfant qui a été en contact avec un cas positif ne doit plus retourner à la maison, mais seulement s’il est asymptomatique. Si des symptômes apparaissent, le jeune devra se mettre en isolement le temps de passer un premier test rapide, puis un deuxième le lendemain qui devront être négatifs pour retourner en classe. 

Également, les parents ne seront pas avertis si un cas de COVID-19 se déclare dans la classe de leur petit.« On est obligés de faire avec, sauf que j’ai fait vacciner mon garçon une fois, puis je l’ai inscrit pour sa prochaine vaccination », a fait savoir une maman. D’autres se résignent à espérer que la fin de l’année scolaire va bien se dérouler grâce aux mesures sanitaires.

C’est le parent qui devra contacter la direction de l’école pour l’aviser que son jeune a été testé positif, explique la présidente de Syndicat de l’Enseignement des Vieilles-Forges, Claudia Cousin. En règle générale, les classes demeureront ouvertes, sauf si 60% ou plus du groupe se trouvent déjà en isolement, a-t-elle ajouté.

Une médecin spécialiste en santé publique, Dr Caroline Marcoux-Huard, explique que les nouvelles ne sont pas complètement parfaites, mais qu’elles ont été évaluées avec précaution. « Il faut quand même penser qu’à l’école, il y a le port du masque qui est obligatoire. »

Aussi, dans tous les centres de services scolaires de la région, des plans de contingence ont été mis en place pour assurer la continuité des services offerts aux élèves, surtout lors d’un manque de personnel.

À la première journée du retour en classe, certaines mesures ont déjà été mises en application. C’est le cas dans certains établissements du Centre de services scolaire de l’Énergie, où entre zéro et deux enseignants sont absents par écoles. De plus quatre membres sur cinq du service de garde d’un établissement sont aussi en isolement.

« On a présentement des enseignants qui font ce que l’on appelle de l’enseignement à distance inversé, où ils sont à la maison, les enfants dans leur classe », a détaillé le directeur général du Centre de services scolaire de l’Énergie, Denis Lemaire.

Le Centre de services scolaire de la Riveraine a aussi fait appel à des suppléants pour remplacer certains professeurs dus au virus. « On a quand même un plan a, b, c, d, e », a assuré la secrétaire générale, Isabelle Bourque.

De son côté, Mme Cousin soulève une crainte pour la sécurité des élèves et du personnel dans les écoles. Les détecteurs de CO2, qui ont été livrés et installés, ne fonctionnent toujours pas dans une partie des établissements. M. Lemaire mentionne que ceux qui ont été installés il y a plus longtemps sont en marche, et que les autres devraient se calibrer au cours des prochaines semaines.

« Est-ce que c’est mieux pour les enfants, la réponse c’est oui. Est-ce qu’on était prêts, la réponse c’est non », en a conclu Mme Cousin.

La nouvelle plus rassurante, c’est que les tests rapides à distribuer aux élèves sont arrivés mardi dans les centres de services scolaires Chemin-du-Roy et de l’Énergie. Du côté de la Riveraine, la direction attend la livraison, qui est prévue pour la semaine prochaine.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.