/regional/sherbrooke/estrie

En Estrie, le coût des maison atteint des niveaux historiques

Le coût des maisons a explosé en Estrie et le marché immobilier ne s'essouffle pas selon une étude immobilière, d'autant plus que la région a connu une forte migration pendant la pandémie.

L'étude sur le prix des maisons de Royal Lepage a démontré que la valeur des maisons unifamiliales a augmenté de 21 % à Sherbrooke et de 58 % à Bromont comparativement à 2020. Leur coût est passé de 295 000 $ à 320 000 $ à Sherbrooke.

« C’est du jamais vu! Ça fait vingt ans qu’on tient des statistiques et on n’a jamais vu une augmentation aussi forte. On parle habituellement de 2, 3, 4 % par année », a expliqué le président de la Chambre Immobilière de l’Estrie, de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Le nombre de propriétés vendues a toutefois diminué de près de 15 %. Ces chiffres démontrent l’écart entre l’offre et la demande. La principale raison de cette hausse des coûts est le manque de propriétés en vente sur le marché présentement.

Les acheteurs doivent être prêts à payer le prix fort s’ils désirent devenir les propriétaires des rares maisons en vente. « Il n’y a pas d’inventaire. Donc si vous avez besoin d’une propriété, vous vous pliez aux exigences du vendeur. Vous achetez aux exigences du vendeur ou vous n’achetez pas », a souligné le propriétaire de Royal LePage Évolution, Jean-François Bérubé.

La migration y est pour quelque chose

Les résidences secondaires ont la cote auprès des nouveaux arrivants qui proviennent des grands centres. L'attrait principal de Bromont est sa montagne. « Les gens qui sont habitués à être dans de grands centres ont besoin de prendre de l’air », a mentionné Jean-François Bérubé.

Même si les résidences secondaires ont la cote, plusieurs nouveaux arrivants sont venus s'installer en Estrie lors de la dernière année. Près de 9 000 personnes ont migré vers l’Estrie en 2021, alors qu’entre 1 500 et 2 000 personnes par année viennent habituellement s’installer dans la région. L’Estrie est ainsi la deuxième région ayant connu la plus grande migration interrégionale.

L'étude de Royale LePage prévoit que les coûts des propriétés vont continuer d'augmenter en 2022, alors que la demande, elle, ne se calmera pas 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.