/news/coronavirus

Gestion de la pandémie: Legault plonge le Québec dans la «noirceur», selon Anglade

La cheffe du Parti libéral affirme que François Legault a perdu le contrôle de la pandémie et l’accuse de plonger le Québec dans la «noirceur» en gérant la crise «par fermetures». 

«François Legault n'a pas fait ce qu'il fallait par rapport à tout le déploiement au niveau des tests rapides et, clairement, il a perdu le contrôle», a affirmé Dominique Anglade.  

Elle plaide que le Québec n’en serait pas là si elle avait été à la tête du gouvernement. 

«La situation dans laquelle on se trouve, on a une population qui est vaccinée de manière importante et on a des restrictions importantes. On ne se serait pas retrouvés avec des taux de mortalité aussi graves», a-t-elle déclaré à l’Assemblée nationale, mardi.  

Selon la cheffe du PLQ, «le gouvernement gère par fermetures» plutôt que par anticipation, «pour cacher le fait qu'il y a une perte de contrôle». 

Rouvrir grâce aux tests  

La cheffe du PLQ estime que Québec devrait suivre d'autres juridictions et évaluer la possibilité de rouvrir des commerces et des salles de spectacle en se servant des tests rapides et du passeport vaccinal. 

«C'est ce qu'il faudrait regarder maintenant à l'heure actuelle pour assurer la prévisibilité des commerçants. C'est ça qu'il faudrait regarder présentement», a noté Mme Anglade. «Est-ce que c'est quelque chose que l'on peut faire? Ça devrait être étudié par le gouvernement.» 

Écoutez la chronique d'Emmanuelle Latraverse sur QUB Radio:

Autre réflexion  

Entre-temps, le réseau de la santé craque de partout, relatent les experts. Ce dernier est en carence depuis de nombreuses années et n’était pas prêt à affronter une telle crise. La réforme de l’ex-ministre libéral de la Santé, Gaétan Barrette, est particulièrement pointée du doigt. 

«On est encore en train d’essayer de démêler qui fait quoi dans ces fusions de postes là», a déclaré mardi la présidente de l’Association québécoise des infirmières et infirmiers (AQII), Natalie Stake-Doucet. 

Ex-ministre de ce gouvernement, Mme Anglade note «qu'il y a tout un travail de réflexion qu'il faut faire, incluant le travail de tous les gouvernements précédents!».  

Faute à Legault  

Mais elle refuse de prendre directement une partie du blâme dans la crise actuelle.  

«Aujourd'hui, ce que l'on vit, c'est aussi le résultat des décisions de gestion qui sont prises par François Legault. C'est aussi le résultat du fait que c'est lui qui a décidé de fermer les portes à toutes les propositions qui ont été faites, qui nous a menés dans cette situation-là», a-t-elle signalé. 

À titre d’exemple, elle estime que le premier ministre a refusé de reconnaître l'enjeu de la pénurie de main-d'œuvre lorsqu’il a été élu à la tête du gouvernement.  

«Il est rentré en fonction, il n'a pas reconnu cet enjeu-là. Résultat des courses, on est encore plus dans des situations encore plus difficiles qu'avant», dit-elle. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.